Space Chef Caisar

Space Chef Caisar

Titre original: 
Space Chef Caisar
Auteur(s): 
Genre: 
Aventure, ecchi, cuisine, SF
Éditeur original: 
Shônengahôsha
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple, glacée
Nombre de pages: 
242
Prix: 
8,95€

Avis

"L'idée originale remonte à 1997 ; Boïchi voulait réunir en une seule histoire tout ce qu'il aime : cuisine, SF, jolies filles et action. Maintenant que son petit délire est sorti sous format papier, il se pourrait bien que Boïchi fasse vivre à Caisar des aventures plus longues dans un avenir proche.
Space Chef Caisar est une succession de chapitres mêlant cuisine intergalactique, action et jolies filles. Humour et ecchi prennent tellement de place que les histoires gastronomiques sont occultées. Tout au plus, la cuisine permet de mettre en scène les orgasmes gustatifs des filles.
Nous avons donc, pour ce one-shot, un quatuor du tonnerre. Trois jolies filles, aussi fortes que profiteuses, et un pauvre cuisinier qui, sans sa toque, n'est que l'esclave des fourneaux des demoiselles. Caisar semble posséder une double personnalité. Lorsqu'il est coiffé, il est imbattable, que ce soit sur le plan culinaire que sur le plan du caractère. Lubrique, Caisar passe du statut d'esclave à celui de maître des filles une fois toqué. C'est pour cela que l'équipe de Monster Hunter planque la toque et ne la sorte que pour les moments critiques.
Pour l'argent, les filles acceptent des missions de chasse aux monstres qui se transforment en défi culinaire. Soit, pourquoi pas. A part pour montrer des petites culottes à la pelle, je ne vois pas l'intérêt d'un tel déploiement d'action pour une conclusion gustative. Je pense que le support y est pour quelque chose : un approfondissement des personnages et de l'idée serait nécessaire et exploitée sur plus long terme.
Graphiquement, on retrouve la légendaire patte Boïchi. C'est sublime, détaillé, presque réaliste. Cependant, à l'inverse de Sun-Ken Rock, l'accent est plus porté sur le comique et donc sur le SD. Les filles ont des traits juvéniles tout en restant sexy, mais on est loin de la grâce des personnages de l'oeuvre sus-citée.
Je terminerai en disant que les caractères des personnages, surtout ceux de Caisar et Binako mériteraient d'être plus amplement exploités. Il y a du potentiel, même si là, on a l'impression que l'histoire a été prise à la légère, limite dans un but parodique. Cela reste agréable et déjanté, avec des dialogues juste sortis d'un autre monde. On aime, on aime !" 

DDG, le 16/01/11

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici