Sirius

Sirius

Titre original: 
Chun-Rang Yeol Jeon
Auteur(s): 
Genre: 
Action
Éditeur original: 
Seoul Cultural
Éditeur français: 
Tokebi
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
2004
Nombre de tomes: 
13 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
9 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Nombre de pages: 
220
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

J'avais lu déjà ce manhwa il y a quelques années, je ne sais pas pourquoi je n'en avais pas fait de chroniques à l'époque. Peut-être ne faisais-je pas encore partie de l'équipe du site tout bêtement ^^. Il ne m'avait pas laissé de souvenirs impérissables, aujourd'hui je le relis dans le cadre d'une petite rétrospective sur quelques anciens travaux de Park Sung-Woo, l'auteur du très bon Kurokami. Je n'ai pas plus aimé l'oeuvre à présent qu'avant. 

Ce manhwa est vide et dénué d'intérêt. Il n'est constitué que de combats, l'histoire étant présente mais bien peu développée. Pourtant, elle semble complexe et un peu difficile à suivre mais dès que le manhwa s'y attarde un peu afin de nous apporter des explications, il repasse très vite à du combat, comme si l'auteur s'ennuyait à dessiner des scènes sans affrontements. Sauf que là, c'est nous lecteurs que l'auteur ennuie car les combats n'étant eux-mêmes pas gégènes, on a du mal alors à se raccrocher à quelque chose pour laisser sa chance au manhwa. J'ai lu quatre volumes pour voir si cela s'améliorait mais que neni, tout le temps la même chose. À la fin, je sautais presque toutes les bulles pendants les combats et je prêtais à peine attention au déroulement de l'action.
Oui, même les scènes d'action qui sont pourtant omniprésentes ne dépotent pas. Les combats sont fouillis, un peu décousus et se ressemblent tous. On nous sert souvent deux schémas: soit le héros triomphe en terrassant ses ennemis vite fait bien fait, soit il est en grande difficulté mais libère en lui une force incroyable qui lui permet de toujours se relever.
En outre, le dessin de l'auteur comporte pas mal de lacunes, ce qui nous donne encore moins envie de prendre le temps de suivre les combats. Les visages sont souvent moches, les corps pas très bien faits, et les proportions exagérées n'ajoutent pas vraiment de charme au look des personnages, notamment pour les filles avec leurs guiboles interminables. Par dessus le marché, le manhwa comporte peu de décors et lorsqu'ils sont présents, ils sont peu détaillés. C'est fou de voir le chemin que l'auteur a dû parcouru pour arriver à Kurokami qui est d'un excellent niveau. 

Fans de Park Sung-Woo, je ne pense pas que cette oeuvre vaille le détour et pour les autres encore moins.

Hanoko, quatre tomes lus, le 13/07/09

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici