Re:BIRTH The Lunatic Taker

Re:BIRTH The Lunatic Taker

Titre original: 
Re:BIRTH The Lunatic Taker
Genre: 
Action, aventure, fantastique, horreur
Éditeur original: 
Media Factory (JP)
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
7 (terminé) (JP)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Nombre de pages: 
186
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
Terminé (Tous les deux mois)

Avis

"Bienvenue dans la partie ! Tuez les autres joueurs, sinon c'est Game Over !
L'histoire de ce nouveau manhwa nous plonge dans un Japon où les monstres contraignent les Hommes à se suicider à la pleine Lune. Cependant, celui destiné à mourir a une chance : s'il tombe sur un bijou magique, il pourra revivre en tant qu'immortel. Cependant, cette vie de surhomme a un prix, celui du sang. A la manière d'un Battle Royale ou d'un Deadman Wonderland, la mort des uns fait le bonheur des autres. Car chaque possesseur d'objet maudit a un certain nombre de vies avant de mourir définitivement. Et ce quota décroît avec le temps. Deux solutions donc : prendre les vies des autres, ou tuer les Anges, ceux à l'origine du petit jeu. Reiji, le héros est un gamin de 15 ans qui se retrouve avec une paire de bracelets maudits. Évidemment, il est peu enclin à tuer pour sa survie. Heureusement (ou malheureusement) pour lui, sa soeur Ayaka lui est totalement dévouée et ne va pas hésiter à prendre les armes pour lui. Mais je n'en raconte pas plus, à vous de découvrir la suite.
Je rajouterai cependant que le personnage d'Ayaka est probablement le plus intéressant même s'il paraît banal au possible, de prime abord. Elle me fait un peu penser à l'héroïne de Blood-C en moins complexe. A voir comment sa personnalité évolue, mais cela est prometteur. D'autre part, une des méchantes, que l'on voit toutefois peu dans ce tome, a l'air carrément fumée. Dommage que cela sonne redondant. C'est du déjà vu X fois, à mon avis...
Graphiquement, c'est typiquement la patte qu'on retrouve dans Freezing. De jolies filles aux très gros seins qui n'hésitent pas à montrer leur petite culotte, le tout dans un univers réaliste et dynamique. Les scènes d'action sont bien rendues mais je trouve qu'ici, cela va un peu trop vite, justement. Les tableaux s'enchaînent et pourraient perdre le lecteur peu attentif (comme moi). Accessoirement, quelques scènes sont gores, et d'autres plus que suggestives.
Que dire de plus ? Ce manhwa peut être intéressant, avec une idée sympathique mais des personnages qui risquent de tomber dans le bateau. On prie pour que ça reste chouette". 

DDG, le 23/01/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici