Platina

Platina

Titre original: 
Platina
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, Fantastique
Éditeur original: 
Seoul cultural
Éditeur français: 
Samji à partir du tome 7 (anciennement Saphira)
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
14 (Terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
14
Nombre d'éditions en France: 
2
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Nombre de pages: 
160
Prix: 
7,35€
Rythme de parution: 
Terminé (plus édité)

Avis

Bon alors ..., pour commencer, je dois dire que je n'ai quasiment rien compris à l'histoire, pour la simple et bonne raison que j'ai commencé la série au tome 7. Et là, lecture plutôt laborieuse. 

Commençons par le dessin.
Je n'accroche pas du tout avec ce style graphique, surtout à cause des yeux, qui quelque fois, sont horribles.
Par contre, j'apprécie vraiment le soin que donne l'auteur aux différents styles vestimentaires des personnages. C'est pour cela que la couverture du 7 ème volume n'avait bien plus, je trouvais le personnage assez classe. 

 

 

Mais quand on ouvre le livre, là c'est une autre histoire. J'ai relu au moins cinq fois les deux premiers chapitres, tellement j'avais du mal à distinguer les personnages entre eux. Souvent, je confondais un gars avec une nana, ou avec un autre personnage. D'ailleurs j'ai toujours des doutes sur l'identité sexuelle d'un des personnages, mais passons. 

Second point qui m'a un peu refroidie: souvent on se demande qui parle. Les bouches ne s'ouvrent pas beaucoup et chez certains personnages, quasiment jamais, du coup, c'était pas fait pour m'aider à suivre l'action et plusieurs fois, je me suis demandé: Qui parle?  

Pour faire un resumé, à la fin de ma deuxième lecture (en entier) du volume, je n'avais toujours pas compris l'essentiel, la quête de cette série, et donc du coup, je suis passée complètement à côté. 

Zéloé, tome 7 lu, le 28/01/09

"Mon avis rejoint à peu de choses près celui de Zéloé.
J'ai lu aussi ce volume sept pour voir ce que ça donnait. Au départ j'avais pas mal accroché car je trouvais tout d'abord l'humour, parfois noir, assez amusant.
Mais très vite, la lecture du volume s'est montrée pour le moins difficile. L'histoire n'est vraiment pas évidente à suivre parce que l'on passe régulièrement du coq à l'âne. Certes, on suit les mêmes personnages dans l'ensemble et on retrouve le fil conducteur de l'histoire que constituent les larmes de sirène, mais dès qu'on commence à établir un peu ses repères, le contexte change, ce qui nous désoriente. Pour moi, cela montre que le scenario semble assez décousu, parce qu'il m'est arrivé plusieurs fois de commencer des séries avec un volume en plein milieu de l'histoire: par exemple, pour Dorohedoro, j'ai commencé à partir du tome 4; il était évident que j'étais passée à côté de beaucoup de choses essentielles, mais ça ne m'avait pas empêchée de suivre et d'apprécier le manga. Ici, je trouve que ça manque de structure.
C'est d'autant plus dommage car l'histoire me paraissait pas mal du tout et assez fouillée. Mais accrocher dans de telles conditions demeurait difficile et du coup, je n'ai eu pas très envie de me plonger davantage dans l'univers du manhwa alors qu'il pourrait sûrement être un titre très intéressant.
Et ce n'est pas tellement le dessin du manhwa qui pourrait relancer l'intérêt. Si, comme l'a dit Zéloé à juste tire, la couverture du volume sept est très chouette (elle me rappelle agréablement Faust VIII de Shaman King) les planches nous refroidissent. Le dessin très carré et pointu donne une apparence plus ou moins squelettique aux personnages. Je pense particulièrement à leurs jambes qui sont extrêment allongées mais encore plus maigres que les bras des personnages, cela me rappelle désagréablement la version animée XXX Holic. Et, je suis d'accord aussi sur le fait que les visages ne soient pas toujours très réussis, ce qui n'aide pas non plus à bien distinguer chacun des protagonistes. Néanmoins, j'aime beaucoup la façon dont l'auteur dessine les cheveux. 

Peut-être que ceux qui ont lu dès le début pourront mieux vanter les qualités potentielles de ce manhwa, mais ce septième volume manquait tout de même de force." 

Hanoko, volume sept lu, le 08/02/09

Une autre histoire liée à l'immortalité donnée par les sirènes: Mermaid's forest

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici