Nabi

Nabi

Titre original: 
Nabi
Auteur(s): 
Genre: 
Aventure, fantastique
Éditeur original: 
Daiwon
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
13 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Nombre de pages: 
180
Prix: 
15€
Rythme de parution: 
trimestriel (arrêté)

Avis

Deuxième manhwa que je lis de cette autrice et cette fois, je commence par le volume un. Mais cette série semble confirmer l'impression que j'avais eue dans ma précédente lecture d'un autre manhwa de Kim Yeon Joo. 

La narration a quelque chose d'assez déroutant, le début du manhwa est assez difficile à suivre, on se perd un peu entre les personnages et le scénario manque de clarté dans sa mise en place. J'ai dû relire le début afin de comprendre ce qu'il se passait. Heureusement, la suite semble mieux se développer. Mais l'accroche demeurant difficile, se plonger dans la suite du manhwa ne se montre donc pas évident. Le premier volume conserve pas mal de mystère autour des origines de Dame Sabu qui j'espère seront dévoilées par la suite, sans quoi l'histoire risquerait de paraître un peu légère. Car pour le moment, bien l'idée de commencer le manhwa à partir d'un orphelinat puisse être assez originale (cela me rappelle malgré tout un classique tel que Candy Candy), je ne trouve pas grand chose de captivant.
C'est sans doute dû au fait que les personnages ne m'ont gurère touchée. Des personnalités de profilent mais je trouve que le manhwa reste beaucoup dans le flou, ce qui rend les personnages un peu indéterminés parfois et difficiles à cerner, donc on ne s'attache pas beaucoup à eux. Dame Sabu dégage un certain charisme, encore faut-il que cela soit vraiment exploité dans les volumes à venir.
La lecture de ce manhwa est aussi délicate à cause de son style graphique très particulier. L'auteure a des traits étonnamment fins jusqu'aux yeux des personnages, ce qui les rend parfois assez déasgréables à regarder. J'avais cru que l'auteure eut l'intention de les dessiner simplement et sans artifice, ce qui aurait été un belle iniative, mais cela est vite démenti. Les corps maigres aux proportions très allongées, les cheveux virevoltant autour du visage des personnages, les yeux de grande taille à l'iris brillant, tout cela montre quand même une embellisation des personnages qui ne correspond par à mon hypothèse. De temps en temps, les pages deviennent très belles avec des personnages au visage doux et séduisant (surtout pour Myo-un, la star de ce manhwa), mais c'est lorsque l'auteure épaissit son trait. Sinon la plupart du temps, le design des personnages tourne plutôt vers une certaine laideur à mes yeux. Quant à la composition des pages, elle est correcte, mais les scènes de combats manquent de dynamisme et ne sont pas très bien transcrites, on a du mal à saisir vraiment l'évolution des scènes par moment. 

Un manhwa pour lequel je n'ai pas envie d'avoir un jugement arrêté, car on sent quand même un univers intéressant mis en place. Mais son élaboration rame un peu et il a de quoi rebuter. J'ai néanmoins assez apprécié les quelques scènes d'humour, surtout au début lorsque Ryusang balance à l'extérieur Mumyeong recueilli tantôt par Myo-un ^^. Mais sinon, Nabi reste difficilement abordable tant par le contenu que son prix.

Hanoko, un tome lu, le 24/02/2010

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici