My Shiny World

My Shiny World

Titre original: 
Naui Binaneun Segye (나의 빛나는 세계)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, romance, drame, fantastique
Éditeur original: 
Daum
Éditeur français: 
Delitoon
Date de sortie originale: 
1er novembre 2013
Date de sortie en France: 
6 décembre 2018
Nombre de tomes: 
68 chapitres (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
42 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 digitale
Traduction: 
Kette Amoruso
Nombre de pages: 
variable selon les chapitres
Prix: 
premiers chapitres gratuits, puis variable selon les chapitres

Avis

Une jeune étudiante demeure traumatisée de son contact envers les hommes, à cause de sa capacité à voir les ténèbres que renferment les gens. Cependant, son caractère altruiste la pousse à aider ceux sur le point d’en payer les frais et de se mettre dans la panade. Heureusement, un homme va voler au secours en lequel elle ne perçoit pas de noirceur.

 

Les histoires de cœur ne me branchent en général pas. Ce manhwa se démarque un peu par ses personnages assez nombreux et son ambiance un peu plus adulte puisqu’il s’agit d’étudiants et non de lycéens que l’on voit mis en scènes. L’auteur se donne la peine de travailler un minimum la personnalité de tous ses personnages, qui ont chacun leur style. Ils permettent d’enrichir cette romance qui, dans les grandes lignes, demeurent assez basique.

Des méchants hommes qui s’en prennent à l’héroïne, qui sera sauvée par un preux chevalier, qui bien sûr ne dégage pas une once d’aura noire. Les petites péripéties sont trop étirées pour faire durer l’histoire et ne semblent servir qu’au final à amener l’amour entre les deux héros. Évidemment, l’héroïne n’a vu de la noirceur qu’en des hommes, comme si les filles étaient dépourvues d’ondes négatives, d’autant que dans l’histoire, elle s’attire les foudres de filles qui n’ont toutefois pas d’aura noire. L’héroïne, du genre petite chose fragile, n’est pas forcément un mauvais personnage mais elle m’ennuie au plus haut point. Son évolution ne semble pas promettre beaucoup de surprise. Et pour le coup, le manhwa ne nous rend pas curieux sur l’origine du pouvoir de Yurim.

Le dessin est sans plus. L’autrice a une jolie patte pour dessiner le visage de ses personnages, mais le reste est trop fait à la va-vite à mon goût. Les décors se réduisent souvent au minimal, il y a beaucoup trop d’espaces blancs dans la composition sans que cela soit justifié, les ombrages sont bof. Bref, je ne sais pas si c’est une question de timing cet aspect incomplet du dessin. En outre, l'usage du flou afin de distinguer les personnages du fond s'avère malhabile ici et renforce le côté fais à la va-vite plutôt que d’accentuer réellement la force de la mise en scène.

 

Bref pas un mauvais manhwa mais pas ma came.

 

Hanoko, vingt-quatre chapitres lus, le 15/07/2019

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran My Shiny World / Naui Binaneun Segye (나의 빛나는 세계) (Manhwa)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici