Marécage (Le)

Marécage (Le)

Titre original: 
Marshy ecological report
Auteur(s): 
Genre: 
Humour noir
Éditeur original: 
Geobooki
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Nombre de pages: 
260
Prix: 
15,75€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Et bien alors ? Une fiche sans avis ? Nous allons régler ça !
J'ai lu il y a quelques jours à peine ce succulent manhwa. Il faut savoir qu'il est l'espèce de suite d'un autre manhwa du même auteur : Amour est une protéine (L'). Je n'ai cependant pas pu lire celui-ci.
Alors, que pouvons-nous dire de ce one-shot ? Et bien, tout d'abord, je tiens à tirer mon chapeau bas pour les personnages. En voilà des guss complètement barges ! Et le pire, c'est que l'auteur s'est inspiré de sa propre vie pendant ses études et de ses amis ! Bon, il a enjolivé le tout, mais l'intention est là. Ainsi donc, les personnages sont une satire de la société à eux seuls. Pauvres car étudiants, ils usent de la ruse et de la débrouille pour s'en sortir. A côté de ça, on a un cerf parlant qui tape l'incruste chez eux et est invivable. Ce dit cerf est à lui tout seul un argument de poids pour le manhwa ci-présenté. Je l'adore, lui et ses frasques ridicules de gigolo parasite.
Au niveau de l'histoire, l'auteur critique ouvertement la société de consommation et les conditions précaires de beaucoup d'étudiants. A part ça, il nous offre une magnifique tirade sur l'amour* et l'amitié* (*dans la limite des stocks disponibles). C'est, évidemment, une oeuvre humoristique, et je dois avouer que c'est réussi.
Graphiquement parlant, tous les styles se mélangent et se croisent. La plupart du temps, c'est assez simpliste, tirant sur le SD. Mais parfois, les dessins sont tellement beaux qu'on en bave sur les pages. Cet auteur a un véritable coup de crayon, et sa colorisation détonne elle aussi. Car oui, toute l'oeuvre est en couleur, pour mes plus grandes réjouissances.
Signalons enfin que la fin de l'oeuvre est consacrée à un explicatif des personnages et des amis de l'auteur qui les ont inspirés. C'est plutôt une bonne idée, on en apprend plus sur le pourquoi du nom et le comment des personnalités. 

Donc voilà, en gros, c'est un one-shot très drôle et plutôt de bonne qualité, avec des personnages qui valent le détour. Y'a pas à dire, j'en veux encore !" 

Dragon de Givre, le 23/04/09, one-shot lu.

Dragon de givre

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici