Kiss me princess

Kiss me princess

Titre original: 
Kiss me princess
Auteur(s): 
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
Seoul Cultural
Éditeur français: 
Saphira
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
9 (Terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
9
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Nombre de pages: 
172
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Terminé (plus édité)

Avis

"Pour commencer, je voudrais souligner le manque d'originalité du scénario : un frère et une soeur qui intervertissent leur rôle, c'est typique de la BD sentimentale asiatique (cf : Kill me kiss me). Quelle va être l'originalité de ce titre ? 

Commençons la lecture. Ce que le descriptif du scénario ne précise pas, c'est que l'histoire se passe à une époque reculée, dans des contrées type contes occidentaux (la belle au bois dormant...). Ce qui en fait est logique, puisqu'il s'agit de princes et de princesses, où avais-je la tête ?  

Je n'adhère pas du tout au dessin, les personnages ont des poches noires sous les yeux, ce n'est pas très esthétique. Il n'est donc pas surprenant que l'un dise : Il a l'air si fatigué. De plus l'auteur a choisi de représenter des androgynes, ce qui ne facilite pas la différenciation et la compréhension.
Je dois avouer que je n'ai pas rigolé en dehors des passages prévus à cet effet. Enfin, il y a quand même des scènes du type "Mais.. mais tu es un homme ?!?" où celui ou celle qui vient de dire ça est surpris(e) voire catastrophé(e), et là on est en droit de rigoler.  

Ce qui est appréciable cependant, c'est que l'amour est consommé. Ces scènes contrebalancent l'aspect fantasmé de la relation amoureuse habituellement présentée par ce type de manhwa/manga : des hommes doux et/ou cruels comme des femmes, qui aiment et comprennent d'autres femmes. 

En résumé Kiss me princess c'est une princesse (au moins), deux princes (au moins), des travestis, des amours difficiles voire impossibles, un sunjeong :)" 

Docteur Spider, tome 5 lu, 27/02/07

Si vous aimez ce style d'histoire, voir aussi Full House

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici