Je ne suis pas d'ici

Je ne suis pas d'ici

Titre original: 
Je ne suis pas d'ici - 여기에 없는 나
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, autobiographique
Éditeur original: 
inédit
Éditeur français: 
Warum
Date de sortie en France: 
20 septembre 2017
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple, glacée, mat + rabats
Nombre de pages: 
146
Prix: 
16€

Avis

De nos jours, les échanges universitaires sont monnaie courante à travers le monde. Eun-mee, va en faire l'expérience en partant pour la France. Inscrite dans une école d'art, c'est parti pour deux ans de dépaysement. Entre le décalage culturel, la différence de mentalité et son manque de confiance en elle, Eun-Mee aura du pain sur la planche. 

Nous suivons avec elle son parcours universitaires, ses rencontres, ses joies et peines dans cet environnement inconnu d'elle mais si familier pour nous. Le récit est fort sympathique à suivre. On s'attache vite à notre héroïne, toute mignonne et toute douce qui essaye de s'adapter au mieux. Ayant moi-même de la famille dans un pays éloigné géographiquement et culturellement, l'empathie s'installe d'autant plus dans la lecture de cette BD. Les personnages sont plutôt sympathiques et on a envie de voir comment Eun-Mee pourra interagir avec eux.
Ce qui est intéressant est Je ne suis pas d'ici parle du fait de se sentir étranger à notre milieu, mais les problématiques pourraient aussi bien s'appliquer sans parler d'émigration. En effet, il est des moments dans la vie où l'on ne trouve pas sa place, où l'on sent qu'on ne vit pas dans le même monde. En cela, la BD sera d'autant plus parlante pour tout le monde. De plus, d'autres thématiques plus universelles sont abordées, comme la difficulté des études, des choix à faire dans la vie, etc.
Le dessin est très joli. L'auteur a beaucoup de délicatesse dans son trait. De plus, l'aspect un peu crayonné combiné avec de la peinture aquarelle (je présume?) donne un petit style particulier. Au début, j'étais un peu rebutée par le fait que l'autrice dessine presque de manière réaliste mais résume les yeux à un trait et un point. Le contraste de style m'étonnait quelque peu, était-il voulu? Ensuite, donner subitement une tête de chien à l'héroïne est un peu surprenant. Quoique l'on comprenne en lisant la portée symbolique du chien dans la culture coréenne, cela n'apporte pas grand-chose que ça au récit. La narration suffit bien à nous retransmettre l'état d'esprit d'Eun-Mee. Parmi les détails, celle-ci semble assez musclée sur certaines cases, voire un peu masculine, c'est amusant.  

Je ne suis pas d'ici est une lecture plaisante et l'album est soigné. Il vient très bien compléter Je suis encore là-bas, comme s'il était un prologue alternatif. Après, cela reste tout de même assez classique en matière d'oeuvres autobiographiques parlant d'expérience à l'étranger. On ne va pas se sentir non plus bouleversé à la lecture. C'est un titre de qualité pour tous ceux qui aiment le genre. 

Hanoko, le 04/10/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici