Imitation

Imitation

Titre original: 
Imitation (이미테이션)
Auteur(s): 
Genre: 
tranche de vie, romance, drame
Éditeur original: 
Kakao Page
Éditeur français: 
Delitoon
Date de sortie originale: 
30 septembre 2014
Date de sortie en France: 
2017
Nombre de tomes: 
167 chapitres : saison 1 de 51 chapitres et 3 bonus + saison 2 de 61 chapitres et 2 bonus + saison 3 de 51 chapitres (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
167 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 numérique
Traduction: 
Gwénaëlle Pompilio
Nombre de pages: 
variable
Prix: 
variable (certains chapitres gratuits)

Avis

Une fille en sein d’un groupe débutant de chanteuses se fait connaître peu à peu en arborant le même style qu’une autre, plus célèbre qu’elle. Cela lui attire de la popularité tout comme du mépris. Cela l’amène à faire des rencontres plus ou moins heureuses et elle ne semble pas avoir tout à fait sa carrière en main. Mais qui sait ce qui peut ressortir d’une situation a priori négative.

 

J’abordais ce manhwa avec un pressentiment plutôt négatif, le style graphique n’étant pas du tout ma came. Les personnages sont très anguleux, pas toujours très bien dessinés surtout pour les adultes, des décors souvent faits à l’arrache (parfois avec des brushes Photoshop ou autre), un peu comme dans des shojo basiques qui me repoussent. Seules les couleurs pastel et les textures conférant un aspect aquarelle aux cases me plaisent assez.

Cependant, les premiers chapitres surprennent, de par le portrait fort peu grisant dressé de notre héroïne, maladroite, qui joue un rôle ingrat et qui ne semble pas chercher à faire mieux. On découvre aussi le milieu du show-business où les concurrents ne se font pas de cadeau, sans pour autant devenir cruels. Un ton assez juste en somme pour ce décrire ce monde que l’on sait pas aussi rose que ce que l’on veut nous montrer sur scène. Le début s’avérait donc plutôt intéressant et inattendu.

Passée cette étape de la découverte de l’histoire, on sent peu à peu le côté histoire de cœur revenir au pas, tranquillement, quand notre héroïne croise de plus en plus un autre chanteur, acariâtre. Et ça ne loupe pas, les sentiments des deux protagonistes vont forcément évoluer l’un envers l’autre et l’autrice ne se gêne pas pour créer des situations où ils auront une proximité physique, fortuite ou pas. Sans parler du triangle amoureux qui se forme aussi. Bref, le scenario perd mon attention, devenant banal même s’il ne va pas jusqu’à devenir niais, pour le moment. Le manhwa se donne au moins la peine de ne pas résumer son histoire à trois personnages, à voir comment les autres enrichiront, potentiellement l’affaire.

 

Après un début plutôt bon, il semble qu’Imitation se dirige vers des histoires d’amour banales voire ennuyantes et répétitives. J’aurais aimé en découvrir plus les travers de la K-pop (le genre musical de nos starlettes n’est pas précisé, mais je suppose que c’en est). Je m'en retourne à des classiques comme Nana ou des trucs foufous tels que Back Street Girls.

 

Hanoko, une quinzaine de chapitres lus, le 27/11/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici