Femmes de réconfort, Esclaves sexuelles de l'armée japonaise

Femmes de réconfort, Esclaves sexuelles de l'armée japonaise

Titre original: 
The story of
Auteur(s): 
Genre: 
Historique - Drame
Éditeur original: 
GCK
Éditeur français: 
Au diable vauvert - 6 pieds sous terre
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
18 Octobre 2007
Nombre de tomes: 
one-shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one-shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
rigide
Nombre de pages: 
260
Prix: 
22€

Avis

"Je crois que le titre de Femmes de réconfort, Esclaves sexuelles de l'armée japonaise est suffisamment explicite. Il s'agit de ces femmes, coréennes pour la plupart, mais également hollandaises, phillippines, qui ont été prises de gré ou de force pendant la seconde guerre mondiale (dès 37 pour l'Asie) afin de servir de prostituées aux troupes nippones. Le sujet est assez peu connu, et c'est pour ça que ce manhwa m'intéressait fortement.  

Le traitement de l'histoire est assez surprenant. Graphiquement, je m'attendais à un dessin réaliste comme celui de la couverture, ressemblant aux travaux de Kim Dong-hwa (Histoire couleur terre). En fait le dessin est plus proche du style nonchalant et un peu cartoon du strip.  

Femmes de réconfort raconte plusieurs histoires. Tout d'abord celle d'une "mamie" hollandaise, qui cache un lourd secret. 

Le gros du volume est consacré aux aventures tragicomiques d'un médecin militaire japonais, Aso, qui essaie de bien suivre les ordres. Une sorte d'Eischman en mandchourie ou aux Philippines, pour parodier un titre d'Hannah Arendt : à la limite il ne s'agit plus de femmes, mais de matériel militaire humain. Par exemple pour la création des bordels militaires, on voit comment les dirigeants doivent répondre à un problème purement logistique : répondre à une demande. et sécuriser la santé des militaires, pour ne pas perdre les combats en ayant des troupes en mauvais santé. 

L'auteure part toujours de l'actualité (manifestation, procès), puis du témoignage de la personne concernée (interview), et fini par de longs flash back pour revenir à l'époque.  

A l'autre bout de la ligne, les japonais ne comprennent pas pourquoi ils se sont pris deux bombes atomiques sur la gueule, font les innocents, et nous la jouent masochiste dans le plaisir d'être humilié, d'avoir perdu (cf Yapou, bétail Humain). Donc non, la guerre japonaise n'est pas sans raison.  

Un très beau livre, très riches en informations, venant combler le manque de documentation en langue française, qui nous fait découvrir un drame majeur occulté. Il nous fait réfléchir à la situation des femmes et des travailleurs sous l'ère impérialiste. Il nous touche beaucoup, nous faisant vivre de façon très simple l'horreur que ses femmes ont connu. 

Incontournable." 

Docteur Spider, lu à Noël, 12/01/09

Pour aller plus loin, voir le documentaire 63 Years On (2008) de KIM Dong-Won

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici