Dark Air

Dark Air

Titre original: 
Dark Air
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, action, aventure
Éditeur original: 
Daiwon
Éditeur français: 
Kwari
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
8 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Nombre de pages: 
190
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

"La fantasy dans sa plus pure tradition est à l'honneur dans ce manhwa. L'histoire apparaît donc assez classique car tout ou presque a déjà été exploité dans le domaine. Pourtant, ce titre reste assez agréable à lire.
Nous suivons donc les aventures de trois puis quatre aventuriers décidés à résoudre les mystères entourant la disparition de la magie. Un aspect jeu vidéo a volontairement été apporté au thème, ce qui ajoute une touche d'originalité et d'humour au titre. Ainsi, les groupes d'aventuriers sont clairement désignés comme tels, chacun de leurs membres étant d'une classe spécifique, propre au vocabulaire vidéoludique. Comptez donc sur les attaquants, les rôdeurs, les magiciens, mais aussi les buffers défensifs et offensifs, comprenez les soutiens offensifs et défensifs, souvent via la musique. Ceux-ci, lorsqu'ils sont lancés, portent des noms type jeux vidéo, avec des caractéristiques décrites (exemple : Gazelle Walk, augmentation de la vitesse 1). J'apprécie ce côté-là du manhwa.
L'humour est assez présent. Certains personnages sont hilarants car très décalés, notamment l'impératrice plutôt rustre alors que classe. Melloz, l'un des héros, est naïf, efféminé, insouciant. Mustaine est un personnage très intéressant car charismatique et mystérieux. Shenando est la classique femme forte, plus habile avec son épée qu'avec les gens. Le trio s'agrandira par la suite (je n'ai lu que le premier tome), mais il est d'ores et déjà drôle à suivre.
Petit détail rigolo, les personnages ont tous ou presque des noms de chanteurs de groupes de métal. Cela pose hélas souci à ceux qui connaissent bien, car ils ont tendance à associer les personnages aux véritables personnes (je parle au nom d'un lecteur dans ce cas précis).
Si les humains sont prédominants dans l'univers de ce manhwa, il existe d'autres races, comme des hommes-chats (le nom diffère en fonction du clan de la dite créature). Ils sont bien réalisés et appréciables.
La patte graphique est assez particulière mais juste et belle. Le chara-design dépote, les décors sont réalistes et les combats sont très dynamiques. Les effets de lumière et autres détails sont agréables à regarder. Un bon point en somme. 

Pour finir, un manhwa de fantasy qui promet, avec des personnages intéressants et un graphisme appréciable." 

DDG, le 13/10/12, un tome lu.

De l'Heroic fantasy avec Superior.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici