Cimoc : les Dessous du Manga

Cimoc : les Dessous du Manga

Titre original: 
Cimoc
Genre: 
humour, ecchi, tranche de vie
Éditeur original: 
Kill time communication (JP)
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2013
Nombre de tomes: 
5 (terminé) (JP)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Ça, pour voir les dessous du manga, on les voit ! Décidément, ce mangaka aime les grosses poitrines et les petites culottes ! Après Freezing ou encore Onihime VS, l'auteur part dans un style plus réaliste puisqu'il présente son propre univers, en quelque sorte. Les portes du manga s'ouvrent à vous, ou pas !
L'histoire parle donc d'un assistant raté qui rêve de devenir khalife à la place du khalife. On le dit sans talent mais bien entendu, on va lui découvrir cette magie qui fait le best-seller des mangas. Et qui lui donne sa chance alors que tout le monde le jette comme une chaussette ? C'est bien évidemment une femme honteusement bien fichue, très intelligente et à laquelle il n'aurait jamais songé. Sa voisine Hinata est maladroite, pot de colle et habillée comme une péripatéticienne. Elle est pourtant l'une des meilleures rédactrices en chef de maison d'édition de mangas. Elle va lui donner sa chance, à notre petit loser, mais celui-ci va bien sûr lui cracher dans la main. Je vous laisse découvrir la suite qui m'apparaît pour le moment couler de source. Espérons de plus prompts rebondissements dans les tomes suivants. À noter d'ailleurs que la série est terminée d'éditer au Japon, au bout de cinq volumes. J'apprécie ce genre de série courte qui débarque en France lorsqu'elle est terminée dans son pays d'origine !
Le dessin est joli, tout en rondeurs, surtout les demoiselles. Les deux filles que nous rencontrons dans le premier tome représentent à elles seules toutes les exceptions mammaires du Japon. C'est quelque chose que l'on connaît bien dans les mangas, mais tout de même ! Marcher avec une telle paire de miches me semble laborieux voire impossible. Toujours est-il que les amateurs de soutiens-gorges bien remplis seront ravis. Les petites culottes et les situations tendancieuses sont également légion, à croire que l'histoire n'est qu'un prétexte à l'exhibition.
L'humour est relativement peu présent dans le premier tome et est uniquement constitué de quiproqui entre Hinata et Kôta. Rien de bien folichon mais l'objectif de ce manga ne semble pas là, je le rappelle.  

Au final, c'est un manga somme toute sympa à lire mais peu accrocheur pour le moment. Le thème du manga est relativement peu utilisé, c'est dommage. À voir ?" 

DDG, le 06/04/2013, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici