Chroniques de l'Épée Maudite (les)

Chroniques de l'Épée Maudite (les)

Titre original: 
Chronicles of cursed sword
Genre: 
Action, fantastique, aventure
Éditeur original: 
Daewon
Éditeur français: 
Soleil (collection Gochawon)
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
33 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (stoppé)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple (arrêté)
Couverture: 
souple, glacée
Prix: 
6,95€

Avis

Un manhwa pourri, un ! Je sais, je suis radicale, mais les Les Chroniques de l'Epée Maudite touchent le fond et creusent encore.
L'histoire est d'une affligeante banalité. Un héros bad boy et ténébreux va, un peu contre son gré, aider un gentil dans la sauvegarde du royaume contre les forces du mal. Bien sûr, le dit héros est surpuissant, avec une contrepartie. En l'occurrence, il possède une épée maudite qui le possède peu à peu, le transformant en monstre assoiffé de sang. L'empereur, le gros méchant du titre, a la même arme que notre héros, comme de juste. Un combat de titans en approche ? Je n'ai pas le courage de l'attendre et surtout je doute qu'il faille en espérer quoi que ce soit.
Revenons sur les protagonistes. Nous avons donc ce fameux héros, Lay. Il est accompagné d'un classique faire-valoir de sexe féminin, sa soeur. Shao Lynn est une guérisseuse un peu débile, naïve, survoltée, bref, une tête à claques. Le troisième larron est le « bon roi », le frère du méchant. Il veut aider le peuple et combattre l'injustice, tout ça tout ça. Il va bien sûr tomber amoureux (pure spéculation de ma part ?) de notre Shao Lynn j'ai-une-case-en-moins et va probablement se fritter avec le héros. Le méchant est bien méchant, sadique, tout ce que tu veux, entouré de méchants en second pas très gentils non plus et surtout monstrueux. Ici, il est question de dieux protecteurs, rien que ça. Mais bien entendu, Lay va les dégommer sans sourciller (ou juste un peu, pour le suspens).
Les combats sont légion dans ce manhwa, mais ils sont très brouillons et mal ficelés. Je n'ai pas réussi à entrer dedans, tout comme l'histoire générale, d'ailleurs. Tout est survolé, on se demande pourquoi certains combats ont lieu et surtout pourquoi l'histoire va si vite, sans raison. Si le scenario est cousu de fils blancs, il aurait au moins pu ne pas tomber dans une précipitation tueuse de rythme et d'effets. Pour dire, les émotions des personnages ne sont pas accessibles, comme si on faisait face à un mauvais film avec les pires acteurs du monde. Les dialogues sont ridicules, surtout les répliques de Shao Lynn, qui sonnent incroyablement faux. La seule chose que l'on peut faire en lisant ce manhwa, c'est rire jaune. Même les scènes censées être dramatiques, difficiles, cruelles, sont des parodies d'elles-mêmes.
Le dessin ne relève pas le niveau. Le chara-design ne casse pas trois pattes à un canard, les personnages ont des tronches triangulaires avec des yeux qui dépassent presque le cadre du visage (ce sont des monstres !). Le dynamisme n'est pas très bien rendu, les combats sont brouillons, comme je le disais plus haut. Les effets sont laids, les décors presque inexistants... Bref, ce n'est pas beau.
Pour finir, je dirai que l'ensemble du manhwa est bas de gamme qui rend toute lecture laborieuse, même lorsque l'on est courageux. J'ai arrêté au bout d'un tome et demi en me demandant si je devais brûler le bousin. Passez votre chemin, vraiment. 

DDG, le 07/05/2013, un tome et demi lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici