Ce que j'ai à te dire...

Ce que j'ai à te dire...

Auteur(s): 
Genre: 
Drame, amour, amitié
Éditeur français: 
Kwari
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, cartonnée, glacée
Nombre de pages: 
288
Prix: 
13,90€

Avis

"J'annonce de suite la couleur : Ce que j'ai à te dire est mon coup de coeur du moment.
L'histoire nous plonge dans la vie de plusieurs personnes à qui le destin joue des tours. Tristesse, joie, coups du sort... Nos pauvres protagonistes en voient des vertes et des pas mûres mais finissent toujours par se retrouver tirés vers le haut, que ce soit seuls ou grâce à d'autres.
Nous commençons le manhwa avec Kayeon, une jeune fille qui perd ses parents, son joli physique et son petit-ami dans la foulée, en sachant que ce dernier l'abandonne. La demoiselle descend peu à peu au 36ème dessous, d'autant qu'elle apprend qu'elle est enceinte de l'homme qui l'a quittée. Alors que tout semble perdu, elle croise la route de son gentil voisin et son fils, qui vont la soutenir au quotidien. Mais le Destin est décidément taquin... Je vous laisse découvrir en quoi.
Nous suivons par la suite l'histoire de vie d'autres personnages, toujours en lien plus ou moins lointain avec Kayeon. Tous ont un passé, un présent voire un futur peu glorieux, à croire que toute la misère du monde s'est concentrée sur ces personnes en particulier. C'est l'impression que m'a donnée le manhwa au départ. Puis je me suis dit que l'histoire de gens lambda sans problèmes, c'était ennuyeux, et surtout très rare.
La force de ce titre est sans conteste son graphisme. Le chara-design est agréable, plutôt fin, sans tirer vers le réaliste. Le classique noir et blanc côtoie très aisément la couleur, et ce d'une manière magistrale. En effet, tous les sentiments, émotions, impressions des personnages sont colorés ou grisés de façon à immerger le lecteur. Très efficace, d'autant que la mise en page parfois anarchique suit également les sentiments confus des protagonistes.
Pour terminer, je tiens à souligner que ce manhwa ne s'adresse pas à tous les lecteurs. Le violence, surtout psychologique est très présente, ce qui en fait aussi sa force. Les héros en bavent des ronds de chapeau, et nous, nous partageons leur ressenti. Heureusement, nous partageons aussi leurs moments de joie. C'est à la fois rude, poétique et psychologique. En somme, le trio gagnant.
Un manhwa à lire et relire." 

DDG, le 04/09/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici