Ya San

Ya San

Titre original: 
Ya San
Genre: 
Fantastique
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
23 novembre 2007
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette
Couleur/NB: 
NB
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
120
Prix: 
8,50€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Ya San fait parti des rares titres asiatiques entièrement crayonnés, ce qui permet un rendu hautement agréable, fourmillant de détails, c'est vraiment beau, et dynamique. 

C'est au niveau de l'histoire que le bas blesse, du moins au niveau de la narration. En effet il n'y a presque que des encadrés narratifs, au détriment du dialogue, au point qu'on se demande quand l'auteur va finir d'introduire son récit et commencer l'histoire. L'autre problème étant que d'une page à l'autre on passe du coq à l'âne. On perd un peu les palpitations que pouvaient nous donner le dessin. On a l'impression que le scénariste ne sait pas où il va, ou alors l'intrigue n'est pas suffisament longue pour que l'on ait toutes les pièces du puzzle. Bref un tome de plus n'aurait pas été un luxe.  

Dans les grands lignes, Ya san est un enfant qui a une maladie rare, c'est un miséreux, et solitaire. On va donc voir quel est son "monde", entre misère et fantasmagorie, et sa façon de s'en sortir. Il va chercher à comprendre qui il est et voir si ce n'est pas sans lien avec la vague de mort qui parcourt sa ville. 

Un dessin au top, mais un scénario et une narration qui laissent à désirer." 

Docteur Spider, 16/11/07

Mon avis est un peu similaire à celui de Doc, à part que je serais un peu moins sévère avec l'histoire.
Le soin apporté au dessin est remarquable. L'auteur montre parfaitement combien avec un simple crayon il est possible de faire quelque chose de magnifique, même si j'imagine qu'il a utilisé différentes sortes de crayons plus ou moins gras pour rendre ces contrastes. Chaque page fourmille de détails on a vraiment envie de rentrer dedans, le manhua nous immerge complètement dans son atmosphère de malaise. L'environnement dans lequel évolue Ya San est très hostile puisqu'il vit dans les quartiers les plus pauvres du pays. On voit pas mal de choses horribles, qui ne sont pas toujours explicitement sordides mais assez suggestives pour procurer l'effet voulu. D'autant que le côté roman illustré avec la narration et la quasi-absence de dialogue met une certaine distance entre le récit et le lecteur, ce qui fait que le lecteur est pris en témoin plutôt que complètement immergé dans l'histoire.
Bref avec ça le manhua a mis en place une certaine ambiance qui n'est malheureusement pas assez exploitée par l'histoire. On est un peu frustré quand on a terminé le volume car beaucoup de branches de l'histoire restent intraitées alors qu'il aurait gagné en profondeurs à ce que tout soit davantage développé. Ici, le manhua aborde pas mal de choses mais ne pas plus loin. Pour citer Doc, un second volume aurait été le bienvenu.
Malgré cela, Ya san reste un titre agréable à lire, ne voyons pas tout en noir non plus.

Hanoko, volume lu début Mars 2008

Voir aussi My Street

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici