Flower Ring

Flower Ring

Titre original: 
Flower Ring
Auteur(s): 
Genre: 
romance
Éditeur original: 
MC productions
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2006 (25 octobre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Couleur/NB: 
noir et blanc
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
160
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Terminé (édition arrêtée)

Avis

Je suis souvent sévère en matière d'histoires d'amour, et là je n'accroche pas du tout. Rien ne me donne envie de lire.
Tout est du vu et revu, pas un brin d'originalité. Une jeune fille très jolie que le destin rapproche d'un beau jeune homme. Des nanas à côté qui sont jalouses et qui font des misères à l'héroïne. Enfin deux mecs se disputent pour l'héroïne. On voit ça vraiment partout. Pour ne rien nuancer, les personnages sont stéréotypés au possible.
Pendant tout le manhua, les personnages passent leur temps à envoyer des fleurs à Yu Pan, "c'est une fille exceptionelle!" "elle est formidable!" et compagnie. Bon c'est bien gentil mais c'est lourd. En fait ça doit être ça la vraie signification du titre, un cercle ou les gens passent leur temps à envoyer des fleurs à l'héroïne. Bon, on trouve quand même un peu d'humour, mais je dois bien dire qu'il n'y a franchement rien de drôle, même pas de quoi esquisser un semblant de sourire.
La seule chose qui aurait pu m'intéresser est d'en savoir un peu sur la royauté chinoise, les manières de vivre et cetera mais c'est vraiment mis au dernier plan. 

Quand l'histoire est mauvaise, je me dis que ce n'est pas grave, qu'à côté on a de jolis dessins. Raté, ce n'est pas le cas du tout. Si la couverture est à peu près passable, l'intérieur brille par sa médiocrité. Les yeux des personnages sont très souvent de travers l'un par rapport à l'autre, alors que le manhua est essentiellement composé de gros plan. Dans le genre jeunes filles maigrichonne aux yeux immenses, Passion Ballet est déjà plus réussi.
Ici, les personnages sont tous les mêmes, aucune variété, ils ont tous la même forme de visage, les mêmes yeux, le même nez, les mêmes cheveux... Il n'y a que de très légères variations au niveau des coiffures.
Je vais expliciter un peu plus ma pensée: même les garçons ressemblent aux filles. L'auteur a oublié ce qu'était la virilité on dirait. Pas forcément faire des mecs super baraqués mais avec au moins un visage masculin. Le seul vrai moyen de les différencier est de regarder leur taille par rapport aux filles (et c'est dur vu que l'on a très rarement des corps en entiers). Finalement, seul le prince a vraiment l'air d'un homme (le vieux, à ne pas confondre avec le neuvième prince et le petit prince).
Bref, des personnages mal dessinés alors que tout est centré sur eux d'un point de vue graphique (pas seulement graphique ai-je envie de dire). J'entends par là l'absence de décors. Ils sont quasi-inexistants, ou alors troubles. Une bande-dessinée ne se résume quand même pas à des personnages. Ainsi, il n'y a strictement aucune profondeur. D'autant plus que l'on voit toujours les personnages sous le même angle de vue, pratiquement aucune plongée ou contre-plongée. Les rares que j'ai remarquées se comptent sur les doigts d'une main et sont vraiment très faiblardes.
Donc c'est tout plat. 

Je m'arrête ici, car il y aurait encore pas mal à critiquer mais ça deviendrait un peu trop agaçant. Pour résumer ce que je viens de développer, c'est un manhua que n'importe qui, sachant à peu près dessiner un visage, pourrait pondre. Allez voir ailleurs, il y a tellement de Shôjo meilleurs que celui-là (et ce n'est pas difficile).
 

Hanoko, 1 tome lu, le 04/11/06

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici