Enfer de Jade (L')

Enfer de Jade (L')

Titre original: 
?
Auteur(s): 
Genre: 
Action, fantastique
Éditeur original: 
?
Éditeur français: 
Casterman (Hua Shu)
Date de sortie originale: 
?
Date de sortie en France: 
18 janvier 2008
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couleur/NB: 
noir et blanc
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
215
Prix: 
9,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Le moins que l'on puisse dire c'est que L'enfer de jade commence sur les chapeaux de roues : des caramades de classe se lancent dans une course au milieu d'une ville les yeux bandés. Presque tout le monde se fait écrabouiller par la circulation, sauf une jeune demoiselle qui essaye de tromper sa chance insolente. Jade ! 

Elle évolue dans un univers complètement barré. Elle couche par exemple avec un malfrat tatoué des pieds à la tête qui se douche avec sa guitare, et qui est accessoirement vendeur d'armes. Après avoir exorcisé sa chance, elle va enfin connaître la poisse, et le massacre ne va pas s'arrêter pour autant car elle va se retrouver... en enfer.  

L'enfer de Jade a le bon goût de ses comics anglais ou américian, complètement déjantés et absolument jouissifs, dont un des héritiers est le manga Bambi

Graphiquement très marqué, comme vous pouvez le voir sur la couverture- au départ on ne parierait pas trop sur le dessin-, mais il est réussi : outre les effusions de sang bien retransmises et les scènes d'action qui dépotent, l'auteur explore l'élasticité des corps, en tout cas il joue à les contorsionner, les tordre, les rendre plus maléables, les amocher, les détruire. Le dessin a l'air simple mais il explore beaucoup.  

Tout comme un Voyage de Gulliver armé d'un AK-47, L'enfer de jade est bourré d'imagination. Un chouette manhua !  

Docteur Spider, 10/03/08

Mon avis est à peu de choses près le même que celui de Doc. J'ai bien aimé ce manhua complètement délirant qui joue sur la vie et la mort des personnages. Le pire étant quand même les moitiés, quarts ou tout petite morceaux de personnes ou d'autres êtres vivants qui sont capables de se mouvoir ou d'avoir encore un peu de consicence. Le summum, c'est lorsque l'on voit deux morceaux d'être vivant s'assembler pour en faire un, ça donne des choses très folklo et folles (je me garde de vous les décrire davantage pour vous les laisser découvrir). Nous sommes donc dans un récit complètement fou avec l'aventure déjantée de Jade. À certains moments, j'ai un peu décroché, ça se barrait peut-être trop en vrille, mais dans l'ensemble c'est sympa.
Les dessins ne m'ont pas vraiment plu. J'adhère à l'analyse de Doc, mais j'ai moins accroché que lui. Le style est trop éloigné et différent de la bande-dessinée asiatique à mon goût, j'admet avoir été vraiment déroutée. Bien sûr c'est un point de vue très subjectif, mais c'est aussi un élément qui ne m'a motivée plus que ça à poursuivre la lecture du volume. 

Malgré cela, l'Enfer de Jade reste un très bon titre.

Hanoko, volume lu, vers Septembre 2008

Voir aussi le pétarradant Dead Leaves

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici