Dream

Dream

Titre original: 
Meng
Auteur(s): 
Genre: 
Science-fiction, comédie
Éditeur français: 
Xiao Pan
Date de sortie en France: 
Décembre 2006
Nombre de tomes: 
one-shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one-shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
57 couleur
Prix: 
10,50€
Rythme de parution: 
Terminé (édition arrêtée)

Avis

"Je n'avais pas de préjugés sur ce titre (je n'avais d'ailleurs pas fait attention à son nom), je savais juste qu'il n'y aurait pas de dialogue. Ainsi j'ai presque envie de dire que du même coup, l'un n'allant pas sans l'autre, il n'y a pas d'histoire non plus. Mais ce n'est pas vrai.
En un mot, là où je veux en venir, c'est que quand on n'a pas de dialogue, il faut compenser par autre chose. L'histoire est assez anodine, mais elle se révèle finalement intéressante. On peut faire quelque chose sur l'interprétation des dreams. Freud aurait à dire quelque chose sur ce titre
Mais, on traverse le livre en deux minutes.
Est-ce que néanmoins le dessin "agrippe" notre regard ? L'auteur a vraiment un bon coup de crayon, le design du petit garçon est très bien. La mise en couleur est agréable, bien qu'un peu terne. Le problème, c'est que dans chaque case, l'auteur ne dessine que ce petit garçon, du coup on voit toujours la même chose, et notre regard ne s'arrête pas vraiment.
Cependant n'allez pas croire que je critique ce livre. La lecture est très plaisante, on passe juste un très court bon moment, et j'ai dû compenser le vide laissé par les dialogues par mon article. Peut être que ce livre sera plus adapté à un public très jeune, qui prendra plus de temps pour décrypter l'image... 

Du coup, en relisant Dream comme si c'était Beast of East, c'est-à-dire comme si c'était un titre au graphisme complexe, je me suis rendu compte que rien n'était laissé au hasard. L'histoire est ponctuée de gags, ou plutôt de déconvenues pour le héros, et chacun des éléments contre lequel il va buter est en fait quelque peu dissimulé quelques cases auparavant (l'oeuf derrière les pommes, l'île volante derrière les nuages... avis aux futurs lecteurs), donc c'est un bon point pour l'auteur, rien n'est laissé au hasard. D'autre part j'ai été également attentif à l'enchaînement des cases, c'est-à-dire aux procédés narratifs auxquels avait recours l'auteur. Là aussi ça a son importance puisque nous ne sommes pas guidés par du texte, c'est dans les dessins eux-mêmes que se trouve la réponse aux dessins. Par exemple un zoom sur 3 cases sur un oeil qui "appelle" à un "rêve" du héros, bien que le terme de ''rêve'' soit mal choisi au vu du titre, disons "ce qu'il imagine". Le dessin nous guide dans notre lecture. 

Ainsi on comprend pourquoi ce titre est à la portée de tous, autrement dit chacun pourra comprendre, au delà de la barrière d'absence de langue..." 

Docteur Spider, lu deux fois, 28/11/06

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici