Daomu - Pilleurs de Tombes

Daomu - Pilleurs de Tombes

Titre original: 
Daomu Biji (盗墓笔记)
Auteur(s): 
Genre: 
Mystère, fantastique, aventure, action, thriller
Éditeur original: 
Wàn juǎn chūbǎn (万卷出版)
Image Comics aux États-Unis
Éditeur français: 
Les Humanoïdes Associés
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2016 (le 4 mai)
Nombre de tomes: 
5 (terminé) / 1 en version intégrale
Nombre de tomes sortis en France: 
5 en édition numérique, 2 en édition papier
Nombre d'éditions en France: 
2 (version numérique et version papier format BD franco-belge)
Couverture: 
rigide, glacée
Couleur/NB: 
couleur
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
24 en édition numérique, 136 en édition papier
Prix: 
1,99€€ (édition numérique), 16,95€€ (édition papier)
Rythme de parution: 
Terminé (Biannuel)

Avis

Daomu - Pilleurs de Tombes est à l'origine un roman et quelques spin-off qui ont rencontré un franc succès en Chine. Forte de cette renommée, la saga voit par la suite plusieurs adaptations en découlant. Des manhua (dont l'un s'intitule The Grave Robbery Note), une série télévisée (The Lost Tomb) et il y aurait même un projet de jeu vidéo!
L'oeuvre qui nous concerne ici est vraisemblablement une collaboration sino-étatsunienne. Ken Chou, appartenant au studio chinois Concept Art House (souvent abrégé en CAH) basé à Shanghai et à San Francisco, devenu fan de Daomu, aurait contacté et se serait lié d'amitié avec Kennedy Xu qui lui proposa de travailler sur une adaptation en graphic novel. Colin Johnson, ayant participé au scenario, a également conseillé Kennedy Xu et Ken Chou sur la manière de rendre Daomu le plus attrayant possible pour les étatsuniens. Je n'ai rien trouvé le précisant explicitement, mais la branche consacrée à la bande-dessinée de Concept Art House se nommerait Evertold (étant donné que James Zhang, le directeur de CAH, est aussi l'un des co-fondateurs d'Evertold). Cependant, l'éditeur chinois serait Wàn juǎn chūbǎn, Evertold tiendrait plus le rôle de producteur si nous parlions en termes cinématographiques.
À présent que vous venez de lire le fruit de plus de deux heures de recherche de ma part à coups d'épluchage d'articles en anglais et de Google Trad sur des sites chinois pour replacer le contexte, enchaînons sur le manhua lui-même. 

Premier contact avec l'oeuvre qui nous laisse sur le cul. Un tome non pas d'une classique cinquantaine, mais de plus de cent trente pages. Une couverture à l'illustration digne d'un concept art de Dark Souls. Des planches aux ambiances colorées oniriques en feuillant. Bref, une expérience graphique qui s'annonce béton.
Ensuite, l'entrée en matière. Nous démarrons de manière similaire à un Far Cry 4. Un jeune homme, expatrié aux États-Unis, revient au bercail sans se doute douter qu'il devrait reprendre le flambeau de feu son père, lui qui avait abandonné et envoyé au loin sa famille. De retour en Chine, Sean Wu, ou Xie Wu de son nom chinois, est loin d'imaginer l'ampleur de l'héritage que lui a légué son père, qui va bouleverser à jamais son destin. L'histoire nous plonge dans une occulte chasse aux trésors enfouis de Chine, où la promesse de richesses n'a d'égal que le danger pour y accéder… Mystère, exploration et lutte pour la survie sont au programme de l'initiation de notre héros en tant que Daomu. Une aventure captivante et très intrigante, pourvue de ses légendes et chimères, dans un univers très sombre.
Après l'introduction du héros dans ce groupuscule, le manhua se tourne vers l'action à travers la découverte de ce tombeau. Arrivé à la moitié de l'histoire totale, les personnages demeurent encore assez mystérieux, tout comme le véritable but des Daomu restants. J'espère donc que la suite développera donc davantage les personnages, desquels nous restons encore assez distants. Mais c'est aussi le style général qui veut ça.
On sent effectivement que Daomu - Pilleurs de Tombes est clairement orienté pour un public étatsunien, dans la façon dont sont dépeints les personnages, la narration et les scènes d'action, certains dialogues, l'unique personnage féminin bien sûr sexy, etc. 

Les planches, toutes sur fond noir, nous propulsent dans un style visuel très proche du cinéma. Les cases aux bords craquelés rappellent de vieilles bandes cassettes, comme si nous assistions à l'enregistrement que le héros aurait réalisé pour retracer ce périple. Les cases aux dimensions plutôt restreintes par rapport au format des planches, renforcent l'impression que nous observons, nous espionnons cette aventure secrète. Cela comprime un peu la grandeur des paysages montrés et cela met une certaine distance entre le lecteur et ce qu'il se passe, diminuant l'immersion dans ce monde. Cependant, on ne peut nier que cela contribue à l'ambiance générale. Les couleurs froides et inquiétantes ainsi que les décors, à la fois très détaillés et vaporeux, installent une aura oscillant entre rêve et cauchemar. L'inspiration cinématographique ressort particulièrement durant les scènes d'action. L'impression de mouvement, rendue par un flou directionnel, nous font vraiment croire à une capture d'écran d'un film.
Le rythme est très bon, quoi que parfois on se serait bien passé de certaines bulles de narration (non de dialogues) qui ralentissent le récit. Notamment pendant certaines scènes d'action dans le tombeau censées être haletantes. Elles ne sont pourtant pas inutiles et ne paraphrasent pas ce qu'il se passe en images, mais elles instaurent elles aussi une distanciation par rapport au lecteur qui se retrouve tel un observateur extérieur, plutôt que réellement impliqué dans l'histoire.
La composition des pages est tout autant empruntée au cinéma qu'au jeu vidéo. De nombreuses cases se placent du regard des personnages, à l'instar d'un FPS comme si nous vivions l'action à travers eux. Après tout, il ne faut pas oublier que le dessinateur travaille à la base dans un studio très lié au monde du jeu vidéo, les influences étaient donc inévitables. La qualité de dessin est là. Malgré un trait assez épais par moment, certaines pages nous portent à croire que nous avons à affaire à un photomontage alors qu'il s'agit bien de dessin.  

Êtes-vous prêt pour le voyage Daomu – Pilleurs de Tombes, dont il va être difficile de ressortir? La couverture du tome deux fait déjà frémir! 

Hanoko, un tome lu, le 21/05/2016

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Daomu - Pilleurs de Tombes / Daomu Biji (盗墓笔记) (Manhua)Wallpaper/fond d'écran Daomu - Pilleurs de Tombes / Daomu Biji (盗墓笔记) (Manhua)Wallpaper/fond d'écran Daomu - Pilleurs de Tombes / Daomu Biji (盗墓笔记) (Manhua)Wallpaper/fond d'écran Daomu - Pilleurs de Tombes / Daomu Biji (盗墓笔记) (Manhua)Wallpaper/fond d'écran Daomu - Pilleurs de Tombes / Daomu Biji (盗墓笔记) (Manhua)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici