Stupeur et Tremblements

Stupeur et Tremblements

Titre original: 
Stupeur et Tremblements
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France, Belgique
Éditeur original: 
-
Éditeur français: 
Albin Michel / Livre de poche
Date de sortie originale: 
-
Date de sortie en France: 
1999
Traducteur: 
-
Nombre de pages: 
187 (écrit gros)
Prix: 
4,40€

Avis

"Je voulais vraiment que ce livre apparaise sur le site, parce qu'il est vraiment incontournable et d'autant plus percutant que l'auteur n'est pas Japonais, mais Belge (enfin je nuancerai). 

Une histoire vraiment incroyable, elle s'en prend plein la gueule, y prend plaisir, et en tire également le positif. Même si dans ce livre elle n'est pas la plus maso (voir Le sabotage amoureux), on s'aperçoit que Nothomb est un personnage interressant, et son côté "j'aime les femmes" lui donne un petit coté romantique. Enfin c'est du genre "Je suis la seule de ses sous fifre à être persécutée, ça doit être qu'elle m'aime." Ca, plus ses autres petites manies, et en fait c'est un personnage cheloux =) 

Comme le dit l'auteur "au japon, l'existence c'est l'entreprise", certes c'est un lieux commun, mais le fait que ç'ait été vécu donne du cachet à son propos.
Tout l'intêret de ce livre est d'abord un point de vu interne-externe, je m'explique : Amélie Notthomb est belge, mais native du Japon. Elle y a vécu ses cinq premières années, puis y est revenu 15 ans plus tard pour y travailler. Est-belle belge, est-elle Japonaise ? J'ai put lite d'autres critiques de ce livre, qui disaient par exemple qu'elle n'y connaissiat rien au moeurs japonaises et qu'elle les apprenait à ses dépends. Je ne l'ai pas compris comme ça : elle connait extrement bien la culture du pays, c'est juste qu'elle tombe sur des chefs qui lui font faire des tâches à la con, ou des choses pour lesquelles elle est nulle (la compta...), et c'est à partir de ses situations qu'elle nous apprend des choses.
Sans s'en rendre compte, on a une vision du Japon les plus juste qui soit, comme le ferai un sociologue. Mais ce est ce qu'un sociologue écrirait aussi bien que Nothomb ? C'est la question que je me pose quand on voit tous les jeux de mots, toutes les références, toutes les envolés lyriques (sur la femme japonaise par exemple) que contient cette oeuvre. 

On y apprend un peu de japonais : sa passion "philologique" (analyses étymologique par exemple) sont le point de départ de jeux de poétiques (sur les noms et prénoms de sa chef par exemple), il y a des expressions qui nous sont directement donnés en japonais, en bref plein de choses à retenir. 

Je l'avais en tête au moment des faits, et je l'apprécie d'autant plus maintenant que je le relis : parce qu'il n'y a pas qu'au japon que l'on tombe sur des chefs et des collègues qui donnent vraiment envie de craquer, Stupeur et Tremblement est également une leçon de vie pour quiconque commence un nouveau boulot. 

C'est court, donc conviendra parfaitement aux lecteurs occasionnels, ou à ceux qui veulent s'y mettre, et à tout ceux qui s'interressent au Japon. 

Je me rends compte que mon avis sur ce livre est mauvais, au sens où on ne ressens pas toute l'exaltation qu'on a quand on lit ce livre, alors pour y rémédier arrêter de lire ceci et jetez vous sur le roman, ça vaut vraiment le coup !" 

Docteur Spider, lu deux fois, 22/09/05

Voir aussi Toyota, l'usine du desespoir, journal d'un ouvrier saisonnier

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici