Passage de la nuit (Le)

Passage de la nuit (Le)

Titre original: 
After Dark
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Belfond
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2007
Traduction: 
Hélène Morita
Nombre de pages: 
230
Prix: 
19,50€

Avis

Haruki Murakami est incontestablement mon écrivain japonais préféré. A chaque fois que je lis un de ses livres, je ressens le besoin d'écrire. Qu'on soit écrivain ou non, son génie nous touche, et ne nous laisse jamais indifférent. 

"Le passage de la nuit" est un récit singulier. Le style est pris entre une littérature simple, où les descriptions sont présentes sans être pesantes, mais où l'auteur essaie de nous mettre à la place d'un spectacteur derrière son écran. Plusieurs passages sont décrits comme une mise en scène, le narrateur parle alors de "vue", omettant volontairement le terme de "caméra". Murakami semble avoir cherché de la nouveauté, et a réussi à apporter de la fraîcheur à son style d'écriture. 

L'histoire est celle de plusieurs personnes dans le coeur d'un Tokyo nocturne. Mari, l'étudiante en chinois de dix-neuf ans, Takahashi, le joueur de trombone sympathique mais au passé lourd, Kaoru, la gérante d'un love hotel, au physique de catcheuse... et bien d'autres. Ceux-ci se croisent, se rencontrent, se parlent, tout cela au milieu de péripéties qui n'en laisse aucun indifférent. On aimera le charisme de Mari, qui nous rappelle plusieurs personnages des oeuvres précédentes de Murakami. Le roman se déroule à Tokyo, dans plusieurs endroits différents. Notre "oeil" suit les personnages, et nous ramène le plus d'éléments possibles. C'est une sorte de vue omnisciente et intelligente. Elle peut réfléchir, et nous sortir du décor des éléments qu'un simple narrateur n'aurait pas vus. 

Le livre est court, on est loin des pavés habituels de l'auteur. Néanmoins, il se lit toujours avec la même ardeur. Les pages se tournent très vite, et on ne veut pas arriver à la fin de la nuit - qui signifie également la fin du roman. Chaque début de chapitre ou de scène est marqué d'une horloge nous indiquant l'heure à laquelle le jeu a lieu. L'idée est remarquable. 

"Le passage de la nuit" est donc un énième chef d'oeuvre plein de mystères du maintenant très célèbre Haruki Murakami. C'est également un coup de coeur ! 

Mika, le 11/07/2007

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici