Nippon no Haikyo - Vestiges d'un Japon oublié

Nippon no Haikyo - Vestiges d'un Japon oublié

Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France - Japon
Éditeur original: 
Issekinicho
Éditeur français: 
Issekinicho
Date de sortie originale: 
novembre 2013
Date de sortie en France: 
novembre 2013
Nombre d'éditions en France: 
1
Nombre de pages: 
250
Prix: 
29,95€

Avis

"Voici un livre que j'ai offert à mon homme pour son anniversaire. Je l'ai évidemment lu, voire même dévoré. Il s'agit d'un livre fabuleux.
Ce recueil propose de nombreuses photos d'excellente qualité et en grand format (le livre dépasse un format A4) de lieux abandonnés au Japon. C'est une mode assez peu connue des européens, celle d'explorer les "haikyo". La plupart du temps, le respect des japonais et leur superstition légendaire font que les lieux restent intacts, et rares sont ceux qui sont fermés au public. Ainsi, notre photographe a pu explorer bon nombre d'entre eux, parfois avec risques et périls. Il ne faut pas oublier que certains lieux sont délabrés, passablement en train de s'effondrer, etc. Toujours est-il que les 38 endroits qu'il nous présente ont tous une histoire, et l'auteur réussit avec brio à nous immerger dedans, tant par les images que par les mots.
Certains photos sont empruntes d'une nostalgie pieuse. D'autres font frissonner tant les décors rappellent un survival horror (Silent Hill, pour ne citer que lui). Les histoires de fantômes précèdent bien souvent les vérités sur les lieux abandonnés, et c'est aussi ce qui fait leur charme. La vérité est hélas généralement sombre, comme pour celle de l'île Gunkanjima, abandonnée lorsque les activités minières ont été arrêtées. Les émotions du photographe sont palpables à chaque page, et c'est souvent la gorge nouée qu'on s'imprègne des haikyo.  

Mon coup de coeur revient à la villa rouge, maison abandonnée à l'histoire tellement intéressante, et pourtant si banale... C'est un peu une chasse aux fantômes sans fantôme, une quête pour voir apparaître l'âme des lieux, un flash du passé où tout était encore "en vie".
L'édition est exceptionnelle également. Le papier est de bonne qualité, la couverture est rigide, le format est, comme je le disais plus haut, très grand. Pourtant la maison d'édition est minuscule, et le prix du livre est satisfaisant compte-tenu de la qualité.
En fin de volume, une carte du Japon avec l'emplacement des Haikyo. Attention, l'art de l'Haikyo comporte des risques, tant physiques que judiciaires. 

Bref, il n'est pas besoin d'en parler plus, il faut l'avoir, le lire, et le croire." 

DDG, le 23/01/2014

Dragon de givre

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici