Loup Bleu (Le)

Loup Bleu (Le)

Titre original: 
Aoki Okami
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Éditeur français: 
Philippe Picquier
Date de sortie originale: 
1960
Date de sortie en France: 
1990/2002
Traduction: 
Dominique Palmé et Kyoko Sato
Nombre de pages: 
308
Prix: 
7,50€

Avis

"Sur ce livre j'ai fait un marathon : 150 pages par jour, j'ai commencé lundi, j'ai fini mardi. Non pas que le livre soit excessivement passionnant, c'est juste que mon planning était serré.
300 pages, c'est quasiment 300 pages de batailles, de mouvement d'armée, de décision stratégiques etc.
On est donc content quand celui qui va devenir Gengis Khan discute avec ses amis, fils, femmes et les parties les plus intéressantes du livre, ou lorsque on sait ce qu'il se passe dans sa tête, quelles sont ses motivations etc.
L'intérêt de ce livre, tout d'abord j'aurai envie de dire qu'il est sociologique : on voit comment vivaient les mongols au 12-13ème siècle, les moeurs etc puis l'évolution grâce aux conquêtes et au contact avec d'autres cultures. Ensuite on voit défiler toute la vie de Temujin, comment il se bat pour devenir un grand homme. En parlant de Tumujin (nom de naissance de Gengis Khan), avant de commencer ma lecture j'avais consulté l'arbre généalogique en appendice du livre, et les noms des personnages m'avaient un peu fait peur (Jochi, Jagatai, Beckter, Belgutei etc) parce que ces noms n'évoquaient rien pour moi, j'avais peur qu'au cours de ma lecture je confonde les personnages. Or ça n'a pas été le cas, Inoue a bien fait son travail, d'une part parce que l'histoire est très focalisée sur son personnage, d'autre part quand un personnage ressurgit, l'auteur nous rappelle en une phrase qui il est. Il y a une multitude de personnages mais on ne se perd pas. Un bon point pour Inoue. 

De ce livre je ne retiendrais quasiment que des centaines de passages écrit comme ça :
Les combats se déclenchèrent presque instantanément dans toutes les régions situées au nord de la grande muraille. Les nouvelles des différents fronts, transmises par de rapides messagers à cheval, parvenaient chaque jour au quartier général de gengis Khan.
Ou bien encore : Aussitôt après la chute de Tchoung-tou, le chef mongol confia à Samuqa, revenu vainqueur de cette première expédition , le commandement d'une armée de dix mille hommes afin d'attaquer la nouvelle capitale Kin. Il lui donna l'ordre de se diriger vers la province du Ho-nan en passant par le territoire Si-Ha. En novembre, les troupes de Samuqa, après avoir traversé le pays Si-Ha, pénétrèrent dans le massif escarpé de Song-Chan, qui rendit leur progression très difficile etc.

Cependant ça se lit quand même, surtout que la première partie, les affrontements pour l'unification des mongols, il y a du suspens (va-t-il réussir, si oui comment ?), la suite est trop simple, c'est le plus fort, il écrase tout le monde etc. 

En un mot, ce livre ne m'a pas enchanté parce qu'il y a trop de batailles qui n'éveillent pas d'intérêt à la lecture." 

Docteur Spider, 16/08/05

En lisant ce livre, comment ne pas penser à celui qu'on surnomme Le Conquérant, ses aventures ont été adapté en animé : Alexander

Ensuite niveau roman autobiographique, d'un samourai cette fois-ci, le meilleur c'est Pierre et le Sabre (La) / Parfaite Lumière (La)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici