Journal de Ma Yan (le)

Journal de Ma Yan (le)

Titre original: 
Journal de Ma Yan (le)
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Chine, France
Éditeur français: 
Poche Jeunesse
Date de sortie en France: 
2002
Nombre d'éditions en France: 
1
Nombre de pages: 
284

Avis

"Ce petit best-seller pour enfants a beaucoup fait parler de lui puisqu'il a permis à des centaines d'enfants du Ningxia de bénéficier de bourses scolaires. En effet, en Chine, l'école est payante, et au Ningxia, on n'a pas forcément de quoi la payer à tous ses enfants.
L'histoire de Ma Yan, c'est l'histoire de tous les enfants de cette province. Ses parents sont paysans et se tuent à la tâche pour quatre sous. Elle a plusieurs frères et, parce qu'ils sont des garçons, sont prioritaires pour aller à l'école. Ainsi, plusieurs fois, sa mère tente de la dissuader de continuer à aller à l'école. Mais Ma Yan a des rêves plein la tête et veut à tout prix y rester. Bon gré mal gré, on suit son quotidien fait de vaches maigres, de religion, d'éducation parfois violente mais aussi d'espoir et d'amour.
Je m'épanche un peu, mais ce livre vous prête absolument à ça. Quasiment tous les jours qu'elle narre, Ma Yan se fait des promesses pleines de bonne volonté et qui forcent l'admiration. Son quotidien est dur mais elle s'en sort, avec par exemple un seul repas de riz chaque jour et plus de quatre heures de marche hebdomadaire entre l'école et sa maison, quelque soit le temps. La famille de Ma Yan est musulmane. On n'a droit à quelques parcelles de sa vie religieuse, sans plus. Le plus important est l'école, la nourriture et l'argent.
Je reproche un peu à ce livre d'être trop axé sur l'apitoiement. Il est vrai que Ma Yan et sa famille, comme tous ceux de cette région de Chine, n'ont pas une vie aisée, surtout comparés aux occidentaux. Mais plutôt que de lire ce journal en prenant conscience de la situation, on tombe un peu dans le dramatique et on se focalise surtout sur la pitié que nous avons pour Ma Yan. Un peu dommage, il aurait fallu tourner la chose autrement, d'autant que Ma Yan nous ressort très régulièrement les mêmes phrases, les journées se ressemblant presque toutes. Elle a certes 12 ans, mais Pierre Haski, le journaliste qui a recueilli le témoignage, non. Il aurait pu arranger le livre de façon à ce que ce soit moins redondant à lire.
Par contre, merci pour ses petits commentaires. Ils nous éclairent sur la culture chinoise et notamment sur les habitudes scolaires. Il est cependant souligné que ces commentaires n'engagent que le journaliste. A prendre donc avec vérification derrière.
Je ne vois pas grand chose à ajouter. Le quotidien de Ma Yan est assez éprouvant, mais rassurez-vous, elle est maintenant étudiante à Paris et vit très bien sa vie.  

En bref, un livre pour enfants mais aussi pour adultes, avec cependant un peu trop d'apitoiement." 

DDG, le 05/08/10, lu deux fois à quelques années d'intervalle.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici