Joueuse de go (La)

Joueuse de go (La)

Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Éditeur français: 
Grasset / Folio
Date de sortie en France: 
2001
Nombre de pages: 
246
Prix: 
6,40€

Avis

"La joueuse de go possède des chapitres très brefs qui alternent entre le point de vu du soldat japonais, et de la petite chinoise.
On est conquis dès le chapitre 2 (au bout de 5 pages quoi), car on se rend compte des possibilités de puissance de la narration et déjà l'auteur fait preuve d'une très belle écriture.
En cela, bien qu'écrit en français, par une chinoise racontant l'histoire d'une collégiene en Mandchourie, le roman est à moitié japonais quand même. Il est très intéressant de voir leur situation respective, la guerre vue des deux côtés en quelque sorte (un militaire et un civil). 

Il y a un réel suspens de leur rencontre et avant ça, suspens de leur propre destin (la guerre pour l'un, le rapport avec son cousin, et d'autres jeunes hommes pour l'autre). Pour tout vous dire leur rencontre n'a lieu qu'au milieu du livre, mais tout ce qui se passe avant est loin d'être inintéressant. Quel talent ! 

La joueuse de go n'est pas une histoire d'amour. Certes tous les personnages sont balayés par la passion, mais je voudrais insister sur un point non-négligeable : l'érotisme de l'histoire est crû, si je puis dire. Autrement dit, énormément de scènes de sexe, pas choquante pour un sou (c'est pour ça que je parle d'érotisme crû) mais qui servent à montrer leur état d'esprit. Par exemple, qu'est-ce que ça fait de devenir une femme, qu'est-ce que ça implique en terme de maternité ? Et rien que pour cet aspect, je le conseille à toute (et à tous). 

Je sais que c'est bêbête de dire ça, mais en somme, le livre est construit comme une partie de go, où chaque adversaire joue à tour de rôle, et où chacun se rapproche peu à peu de l'autre.
Enfin n'ayez crainte, aucune connaissance sur le go n'est nécessaire pour se délecter de ce livre : on sait qu'ils jouent, qu'elle attaque, mais sans plus. Histoire de la jouer racoleur : il y a plus de scènes de fions que de scène de pions.
Enfin aux amateurs de go, plus que la technique, c'est plutôt l'aspect esthétique qui se dégage du goban (c'était un "avis aux amateurs"). 

En résumé : une construction go, un aspect go, un aspect guerre, une écriture délicieuse, des scènes qui le sont tout autant pour les personnages, une histoire captivante pour nous autre." 

Docteur Spider, remercie ses amis de lui avoir offert pour son anniv', lu du 9 au 11/04/06

Pour les amateurs : Maître, ou le tournoi de go (Le)
Enfin, le rapport ne vous semblera peut être pas évident, mais je vous conseille aussi La petite joueuse de Tao (Tao-tö king)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici