Danseuse de Mao (La)

Danseuse de Mao (La)

Titre original: 
The Mao Case
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Chine
Éditeur français: 
Liana Levy / Points
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2008 / 2009 (poche)
Nombre d'éditions en France: 
2
Traduction: 
Fanchita Gonzalez Battle
Nombre de pages: 
320 / 316
Prix: 
19 / 7 euros

Avis

"J'ai appris l'existence de ce livre un peu par hasard, la veille du début de sa lecture. J'étais sur le forum du Clan Takeda, dans le topic "vos lectures du moment". Le dernier message renvoyait aux "conseils de lecture" du blog ChinaTown (Rue 89). Et là je découvre La danseuse de Mao, de Qiu Xialong, duquel j'avais déjà lu Mort d'une héroïne rouge qui m'avait plus ou moins intéressé. Si mon sang n'a fait qu'un tour c'est parce que l'enquête du jour (la sixième de la série) mène l'inspecteur Chen sur les traces du défunt Mao. Ca tombe bien je viens juste de finir Mao, l'histoire inconnue. La fiction va-t-elle rejoindre la réalité ? 

Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de fictions, encore moins de policier. Il s'agit de faire une enquête sur un individu, Jiao, petite fille d'une actrice qui aurait couché avec Mao, et qui détiendrait des documents pouvant éclabousser le Parti Communiste. Chen se lance donc dans cette enquête sensible.  

L'histoire se passe dans les années 90, mais pourrait se passer aujourd'hui : construction immobilières à un train d'enfer, corruption, inégalités croissantes entre riches et pauvres, nostalgie envers le bon vieux temps du communisme. Une question cependant : Mao faisait déjà l'objet d'un revival à cette époque là, ou est ce une façon de parler d'aujourd'hui ?  

C'est l'occasion de comprendre pourquoi Mao revient à la mode : les retraités veulent de nouveau avoir le goût de leur jeunesse, quelle qu'elle ait pu être, pendant que d'autres aimeraient bien que le système d'école gratuite, de retraite, de santé, soient de retour. Dans le même temps la bourgeoisie d'avant la révolution (de 49) est elle aussi nostalgique, et désargentée. C'est dans ce milieu là que commence l'enquête de Chen. 

Le livre est très intéressant car on en apprend pas mal sur le fonctionnement des lieux de pouvoirs, entre le milieux politique et le milieux des affaires -légales ou non-. Et bien sûr on en apprend beaucoup sur l'époque concernant Mao, chaque personnage principal en profitant pour nous dire qu'elle était sa situation au moment de la révolution culturelle : garde rouge, victime des gardes rouges, envoyé à la campagne pour être rééduqué etc. 

Notre inspecteur est aussi poète, ce qui va lui permettre d'avoir un angle d'attaque pour son enquête : en se basant sur la théorie qui veut que notre activité littéraire soit le reflet de notre activité physique (le suoying), il va analyser les poèmes de Mao pour voir ce qu'ils recèlent de sa relation avec son amante. Ce qui est rigolo, c'est que la femme de Yu (le collègue de Chen) joue aussi à ce petit jeu et lit à travers les lignes d'un poème de Chen où elle y voit des appels du pied vers son ex

Pour tout vous dire, j'ai été plus intéressé par le background de l'histoire (l'histoire de Mao, la situation de la Chine) que par l'intrigue en elle-même. Néanmoins il y a une course contre la montre très prenante les 50 dernières pages.  

Qiu Xiaolong interroge jusqu'à la l'absurde jusqu'où peut aller le revival de Mao. L'identité du tueur (parce que même si l'enquête ne commence pas par un meurtre, la mort fini par venir à l'enquête) n'est vraiment révélé qu'à la toute fin, et est des plus surprenante.  

Ce petit mélange en fait une aventure très plaisante et m'a donné envie de connaître la suite : quelle promotion Chen va-t-il obtenir grâce à cette mission, comment va évoluer sa relation avec son ex ? Affaire à suivre." 

Docteur Spider, lu en quelques jours, 05/08/09

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici