Chroniques de la Guerre de Lodoss

Chroniques de la Guerre de Lodoss

Titre original: 
Record of Lodoss War
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Heroic Fantasy, aventure
Éditeur original: 
Kadokawa
Éditeur français: 
Calmann-Lévy
Date de sortie originale: 
1988
Date de sortie en France: 
02/2006
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1
Nombre de pages: 
entre 150 et 230
Prix: 
18€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

Le monde de la "fantasy" fascine des millions de personnes à travers le monde. Certains aiment animer virtuellement leur héros à travers des jeux de rôle - que ce soit sur console ou sur table -, d'autres préfèrent l'imaginaire au recréé, et privilégient la lecture de romans centrés sur ce thème. 

Avec les "Chroniques de la Guerre de Lodoss", nous avons l'équivalent japonais de tous ces mondes inventés par Tolkien et compagnie. L'histoire est simple : Lodoss est une île divisée en six Royaumes, et l'un d'eux - Mormo - dirigé par le très craint Beld (un ancien héros qui a sombré dans les ténèbres) envahit ses voisins. La guerre éclate alors, le jeu d'alliances également, et c'est dans cet environnement que nos héros vont se rencontrer. Chacun a des compétences différentes, ce qui les aide lorsqu'ils affrontent des ennemis redoutables. Ah oui, il faut préciser que nos héros vont malgré leurs différences s'allier et tenter de rejoindre le Royaume de Vallis afin de servir le roi Fawn. Le résultat est très mitigé. 

Je m'explique : la traduction est parfaite, Calmann-Lévy nous sert une adaptation qui n'a pas vieilli d'un poil. Malheureusement, le récit, aussi bien que le style, donnent l'impression de lire un roman pour les 8-12 ans. Et je suis très large...  

Entre le preu (futur) chevalier Parn, et la belle elfe Deedlit se noue une histoire d'amour(ette) si peu détaillée, si ridicule, qu'on se demande le but de son existence. Les personnages n'arrivent pas à nous toucher, et l'attachement n'a alors pas lieu. Ce qui est regrettable. L'auteur a peut-être une imagination foisonnante, mais il exprime très mal les sentiments à travers les mots, et son univers si peu détaillé, laisse un vide dans nos esprits pourtant habitués à imaginer toutes sortes de lieux divers. 

Si l'on met de côté le fait que le livre ne soit pas destiné à un public adulte, que les descriptions ne dépassent jamais plus de deux lignes, et que l'expression manque de rigueur, ce premier tome d'une saga extrêment populaire en Asie n'est pas mauvais. Les batailles et autres combats à coups d'épées ou de sorts magiques pimentent bien la lecture. La suite se révèlera peut-être meilleure ? 

J'attends beaucoup du second tome... 

Mika, le 19/07/2007

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici