Bons baisers de Lénine

Bons baisers de Lénine

Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Chine
Éditeur français: 
Philippe Picquier
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
Novembre 2009
Nombre d'éditions en France: 
1
Traduction: 
Sylvie Gentil
Nombre de pages: 
559
Prix: 
21,50$

Avis

"Avant de s'attaquer directement au régime de Mao avec Servir le peuple (qui était un des slogans du régime), Yan Lianke s'était consacré à une autre figure bolchévique, avec son Bons baisers de Lénine. On suppose que la Chine n'est pas loin, mais quel est donc le sujet du livre ?  

Deuxième ligne du roman, je tombe sur une expression inconnue : "mal benaise" qui me renvoie à des notes explicatives à la fin du chapitre. J'apprends que ça vient d'un dialecte du Nord ouest du Hunan. Le benaise, c'est quand tout va bien. Pourtant il s'agit d'un village d' "infirmes". Comment être heureux et infirme ? C'est en quelque sorte la tension dans laquelle va se nicher toute l'histoire.  

On apprend au deuxième chapitre (numéroté 3, on y reviendra) que l'action se passe au village de Benaise, un village d'infirmes (qui a une très longue tradition). Comme les habitants n'ont ni mine, ni usine dans ce district, un des cadres a une idée géniale : La région va se spécialiser dans le tourisme. Et que voir à part du blé ? On va importer le mausolée de Lenine ! (Sur le modèle du mausolée de Mao qui attire les foules à Pékin). Ainsi on comprend le choix du titre (qui est issu de la traduction française, le titre vo se traduisant par "La joie de vivre"), qui sonne comme une carte postale (ou un film de James Bond).
A l'occasion des multiples digressions sur l'histoire du village et de ses habitants, il s'agira de trouver de l'argent pour financer l'achat de la dépouille de Lénine : bienfaiteurs privés de Hong Kong, mise en place d'une troupe de théâtre du village... tous les moyens sont bons pour récolter les millions nécessaires.  

On promet donc à nos héros handicapés monts et merveilles, le paradis sur terre où l'argent coulera à flot. Vive l'économie socialiste de marché ? Yan Lianke montre en tout cas que l'argent ne fait pas forcément le bonheur. On voit que ces châteaux en Espagne, ces calculs de probabilité de sommes incroyables fait complètement tourner la tête des personnages. On ressent ceci dans l'écriture qui est un flot de mots, de chiffres. Plus dur sera le réveil.  

Yan Lianke écrit une sorte d'étude sur ce village : son histoire, ses légendes, ses moeurs, son argot, ses chansons etc. L'auteur en profite pour questionner la place des minorités dans la société chinoise. L'histoire du village permet de revivre l'histoire de la Chine, ses épisodes les plus intéressants/tragiques : le pillage du fer par les miliciens du PCC lors du "grand bon en avant", la famine qui a suivi, le début de la révolution culturelle...  

Le système de notes est assez surprenant : D'une part il n'y a pas de numéros pairs (idem pour les chapitres), d'autres parts ces notes renvoient aussi parfois à d'autres notes, qui sont parfois plus longues que les chapitres ! Si bien que parfois on se retrouve à lire le livre à l'envers ! Quel est le but de l'auteur ? Une des explications est la suivante : ce que sont en train de vivre les benaisiens est révolutionnaire. Tout est chamboulé. Par exemple il a neigé en plein été. Le livre serait à l'image de ces bouleversement. Le tout reste très lisible.  

Ecrit en 2003, le livre fait échos à la question du tourisme rouge en Chine. Il est par exemple courant de visiter les 5 "lieux saints" de la Révolution, notamment le mausolée de... Mao ! Et bien sûr faire du fric par tous les moyens, entre autre la dépouille d'un grand révolutionnaire. Bienvenue dans une Chine où tout s'achète et tout se vend !  

Une lecture plaisante. " 

Docteur Spider, 27/03/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici