Banana Girl - Jaune à l'extérieur, blanche à l'intérieur

Banana Girl - Jaune à l'extérieur, blanche à l'intérieur

Titre original: 
Banana Girl - Jaune à l'extérieur, blanche à l'intérieur
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
France
Genre: 
autobriographique
Éditeur français: 
Steinkis
Date de sortie en France: 
24 mai 2017
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple, mat + rabats
Nombre de pages: 
184
Prix: 
17€

Avis

Les témoignages d'un étranger émigrant sont toujours très intéressants pour le public du pays accueillant. Ici, il s'agit du parcours d'une jeune chinoise qui débarque en France du jour au lendemain, sans rien connaître de ce pays. Kei Lam nous raconte comment elle s'est acclimatée à cet environnement inédit pour elle. 

Cet exercice littéraire permet toujours d'apporter un regard original sur deux cultures. Kei Lam narre son histoire avec une certaine bienveillance, elle exprime sa pensée sur son parcours sans critique acerbe. Elle ponctue chaque chapitre de nombreuses anecdotes amusantes et insolites sur son comportement, des comparaisons Chine/France depuis ses yeux d'enfant. La lecture est très limpide grâce au bon enchaînement des parties de son récit. Chaque page est illustrées de plusieurs dessins. J'aime beaucoup sa patte graphique; l'expressivité de ses personnages me rappellent pas mal Persépolis de Marjane Satrapi, je me demande si elle fait partie de ses inspirations. Toutefois, je regrette que les double-pages illustrées ne soient pas plus travaillées. Autant, la spontanéité des dessins au fil des pages convient parfaitement à l'ambiance du moment. Autant pour les illustrations plus poussées, j'aurais espéré qu'elle nous impressionne un peu plus. 

Ce roman autobiographique nous offre donc un moment de découverte plaisant avec cette attachante petite Kei Lam. Cependant, je reste un peu sur ma faim, on voudrait aussi connaître le point de vue adulte de l'autrice, qu'elle nous raconte comment elle se sent perçue aujourd'hui et peut-être briser quelques clichés à propos des chinois que l'on méconnaît sûrement. 

Hanoko, le 31/05/2017

Dans la même veine, testez Couleur de peau: miel et NÂÂÂNDÉ !? Les tribulations d'une Japonaise à Paris

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici