Ballade de l'Impossible (La)

Ballade de l'Impossible (La)

Titre original: 
Norway no Mori
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Le Seuil
Date de sortie originale: 
1987
Date de sortie en France: 
1994
Traducteur: 
Rose-Marie Makino-Fayolle
Nombre de pages: 
357
Prix: 
20 euros

Avis

Encore un coup de coeur attribué à un autre livre du géant Haruki Murakami. Pourquoi suis-je pris d'une envie irrésistible de m'enfermer loin de toute civilisation et de ne plus être joignable - chose quasi-impossible, d'où le titre du livre, vous suivez toujours ? - à chaque fois que j'ouvre un livre de cet auteur ? La réponse ne conviendrait pas à tous, et surtout est trop personnelle pour que je la donne. Néanmoins, on ne pourra pas remettre en cause le génie littéraire de Murakami (est-ce que ça se dit au moins ?).
Bien sûr que ça se dit, et quand on commence un récit avec un narrateur qui a trente-sept balais et qui apparemment vit entre le Japon et l'Allemagne, on ne sait absolument pas où ça va nous mener.
Livre écrit en fin de guerre froide, le mur de Berlin n'est pas encore tombé, peut-être aura-t-on droit à un fin parallèle avec les deux anciennes dictatures mortelles -au premier degré- durant la Seconde Guerre Mondiale. Murakami définissait avec magie - si je puis utiliser ce terme - cette période sombre dans Chroniques de l'oiseau à ressort. Les premières pages se lisent avec facilité, sans que l'on dénote toutefois un style marquant ou vraiment propre à l'auteur. Il n'est néanmoins pas question de scénario apocalyptique, je m'en réjouis par la même occasion.
Le narrateur est nostalgique. Il se rappelle des moments passés dans son adolescence. Puis il revient à la réalité. Ces moments se font plus intenses, plus vrais, il s'en rappelle avec davantage de précisions. Nouveau retour à la réalité. Le style s'installe progressivement et une joie incommensurable innonde ma personne. Je me fonds avec un plaisir intense dans ce nouveau récit (nouveau pour moi) d'un des maîtres de la littérature nippone. Chaque page tournée est synonyme de nouveau mystère. Le narrateur adolescent, puis jeune adulte, est indéfinissable. Il est décrit avec maitrise, et on en apprend sur lui petit à petit, ainsi que sur les personnes l'entourant comme Naoko, celle qui fait vibrer son coeur.
Des personnages secondaires, voire simplement de passage, mettent une touche de mystère en plus, et démontre le génie de l'auteur pour ramener à la réalité le rêveur le plus farfelu, ou envoyer au pays des merveilles le plus grand des incrédules. "Le Facho" par exemple, est de ces personnages qui font parti de l'histoire sans en faire parti, mais qu'on n'oublie pas facilement. Si vous lisez le livre, vous vous en souviendrez à tous les coups, alors que d'autres protagonistes dont le nombre de pages accordées est plus important ne vous interpelleront pas davantage. 

Mais venons-en au point vital. Pourquoi devriez-vous lire ce livre ?
Eh bien, la première bonne raison est que c'est une belle histoire japonaise (c'est à dire simple pour un japonais, mais torturée de tous les côtés et absolument jouissive pour nous autres pauvres français).
Ensuite, ce bouquin vous rendra plus exigeant dans vos choix "littérature asiatique". Rares sont les auteurs contemporains à faire vibrer autant, et Murakami place la barre vraiment très haut.
Enfin... je n'ai pas d'enfin, et je ne connais ni transition ni bonne manière de terminer... hum, où en étais-je ? 

Ah, oui, voilà. LISEZ CE LIVRE. 

Jouissif, magnifique, extrêmement beau. A lire de toute urgence. 

Mika, le 03/04/2007

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici