Après le banquet

Après le banquet

Titre original: 
Utage No Ato
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
tranche de vie, drame
Éditeur original: 
?
Éditeur français: 
Gallimard (collection Folio)
Date de sortie originale: 
1960
Date de sortie en France: 
1965 (première parution), 1979 (le 8 Mai) pour la deuxième parution
Nombre d'éditions en France: 
1
Traduction: 
Georges Renondeau
Nombre de pages: 
276
Prix: 
5,60€

Avis

Une belle représentation de la bourgeoisie japonaise et du monde politique, même si j'ai eu du mal à m'immerger dans le livre. 

Le début ne m'a pas emballée des masses car le livre commence sur une longue et détaillée description de la personnalité de Kazu, alors que les événements narrés juste après viennent très vite contredire le portrait dressé sur l'héroïne, ce qui fait que je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage et à éprouver de l'intérêt à suivre ses affaires. C'est surtout à partir de son mariage et des campagnes électorales que j'ai trouvé le livre plus intéressant et prenant.
Là, un certain suspens s'installe sur le dénouement de l'intrigue cruciale du livre. De plus, tout le caractère de Kazu est mis en valeur, en contraste avec la personnalité quelque peu austère de Noguchi. Ainsi, on finit par ressentir avec ces deux protagonistes l'intensité des émotions qu'ils peuvent avoir.
L'auteur décrit le monde politique régit par l'argent sans pour autant le critiquer à travers les yeux de Kazu car la démarche de Kazu pour promouvoir la candidature de son mari n'est pas si éloignée de celle de ses adversaires, même si elle apparaît comme moins sournoise.
La fin du livre m'a beaucoup plu aussi car elle coule presque de source et reste très fidèle au caractère dynamique de Kazu. 

En général, je ne suis pas très friande d'oeuvre avec pour genre principal le drame. J'ai mis du temps avant de me plonger dans l'histoire racontée dans ce livre, mais finalement, c'était une bonne lecture.

Hanoko, début octobre 2008

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici