Strawberry Shortcakes

Strawberry Shortcakes

Titre original: 
Strawberry Shortcakes
Auteur(s): 
Genre: 
Vie d'adulte
Éditeur original: 
Shodensha
Éditeur français: 
Sakka (Casterman)
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
3 juillet 2006
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
300+
Prix: 
11,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Pour quelle raison ai-je voulu lire ce manga ? Parce que j'avais la possibilité de voir son adaptation lors du festival Kinotayo en novembre 2007, et que je voulais lire l'oeuvre originale avant, ou après. Malheureusement, je n'ai pas pu me rendre à la séance  ce qui ne m'a pas empêhé de me faire offrir ce volume. Première surprise, c'est Kiriko Nananan qui signe l'oeuvre, je pensais que c'était Fumi Yoshinaga, l'auteur d'All my darling daughters

Depuis Amours blessantes, son style a quelque peu changé. En effet, l'impression de manichéisme des couleurs disparait, il y a plus de nuance, plus de touches de blancs dans les zones noires, plus de noirs dans le blanc, bref Nananan a injecté beaucoup plus de détail dans son dessin, qui donne l'ilmpression que les courbes de ses traits sont plus irréguliers alors que ce n'est pas le cas, ils sont toujours droits, en petit nombre. Le dessin est simple, précis, sans fioriture, agréable. 

J'ai mis du temps avant d'identifier les personnages. S'il y a bien Tôko la mangaka boulimique, sa colloc Chihiro office lady, et Akiyo la prostituée qui sortent du lot, ce n'est pas toujours le cas des autres personnages. Elles apparaissent par roulement dans les chapitres, chacun se focalisnat sur une, ce qui permet de connaître leur point de vu sur leur propre situation et celle de ceux qui les entourent. Leur quotidien évolue, mais vont-elles être plus heureuses pour autant ? 

Strawberry Shortcakes n'a pas par exemple le défaut d'Amours blessantes qui est trop furtif. Ici on a "une seule" histoire qui évolue, comme je l'avait souhaité, mais ce n'est pas pour autant que j'ai réussi à accrocher, à m'identifier aux personnages. Sans doute parce que connaître les problèmes affectifs des individus ne m'intéresse pas vraiment en ce moment. 

Il faut aimer le style "mille feuilles à la fraise" ;)" 

Docteur Spider, 06/03/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici