Shiba en plus ! (Un)

Shiba en plus ! (Un)

Titre original: 
Omake no Shibako (おまけの柴子)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, comédie
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Flowers comic)
Éditeur français: 
Soleil manga (Collection Pets)
Date de sortie originale: 
février 2017
Date de sortie en France: 
6 mars 2019
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Sophie Piauger
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Pas facile de séduire des potentiels humains adoptants quand on n’a pas une tête mignonne comme celles des autres chiens de la même race! Alors quand par un coup du sort, on me place dans une famille, pas question de rater ma chance!

 

Ainsi démarre la nouvelle vie de Shibako, aux côtés d’un autre chien Taro et de leur maîtresse. Le manga opte pour le point de vue de cette jeune chienne pour décrire le quotidien de ce petit foyer. Habituellement, je ne suis pas friande de manga (ou toute œuvre) attribuant des caractères humains aux animaux, mais ici cela peut trouver sa justification puisque le manga se veut comique et nous ouvrir les portes du petit monde des canidés de compagnie. Le manga est plutôt rigolo grâce à Saotome, assez ronchon, qui envoie souvent bouler ses chiens affectueux, allant à l’encontre des mangas de ce style qui se veulent surtout mignons

À travers le regard de Shibako et de Taro, nous découvrons aussi les proches de Saotome qui viennent lui rendre visite de temps à autres. D’ailleurs, elle ne les ménagera pas vraiment eux non plus avec ses commérages L’histoire se lit bien, même si je n’ai pas vraiment accroché pour autant, l’humour manquant un peu de variété et ce type de scenario n’étant a fortiori pas des plus passionnants.

À première vue, le dessin me semblait assez laid mais en lisant, on voit qu’il n’est pas forcément mauvais pour autant. Le style se révèle surtout vieillot. Et pour cause, nos autrices exercent ce métier de longue date. C’est donc plus une question de décalage par rapport à ce qu’on lit aujourd’hui. Ce que je regrette est qu’elles n’aient pas maintenu une constante dans leur style: les chiens sont dessinés dans un style assez cartoon, tout comme Saotome, rappelant un peu du Shin Chan. En revanche, les autres personnages sont beaucoup plus shojo de base, avec de grands yeux brillants. Même si ce n’est pas un style dont je suis amatrice, il aurait peut-être été plus marrant de maintenir des bouilles caricaturées pour tous les personnages, accentuant ainsi l’humour.

 

Un manga plutôt sympa donc, dont le style constitue à la foi sa force et sa faiblesse. À lire à l’occasion.

 

 

Hanoko, le 31/03/2019

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici