Roméo & Juliette

Roméo & Juliette

Titre original: 
Romeo to Juliet (ロミオとジュリエット)
Auteur(s): 
Genre: 
romance, drame
Éditeur original: 
Sekai Bunkasha
Éditeur français: 
Isan Manga
Date de sortie originale: 
1995
Date de sortie en France: 
2013 (le 16 février)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
448 (comprenant la pièce originale)
Prix: 
27€

Avis

Roméo et Juliette fait partie des oeuvres les plus connues au monde probablement, ayant été réadaptées des centaines de fois et ayant inspiré encore plus d'autres oeuvres. À présent que je l'ai lu, je m'attaque à cette version manga. 

Pour tout vous dire, n'ayant pas trop apprécié l'oeuvre initiale, il en va de même pour ce manga qui se veut assez fidèle. Ce qui m'avait le plus intéressée dans le texte original au final, est l'anglais ancien qui est assez drôle et déroutant à lire. Mais l'histoire en elle-même m'avait beaucoup déçue car je ne suis pas friande d'histoire d'amour pour commencer et je m'attendais à trouver mon compte dans les raisons de la haine entre les deux familles, qu'on allait comprendre le dilemme qui séparait nos deux tourtereaux. Insatisfaite sur cet aspect, je me demandais si l'autrice de ce manga nous en dirait plus de par sa propre interprétation, mais non. Ce manga fait ressortir davantage ce qui m'a déplu dans cette histoire. C'est beaucoup trop gnangnan, mélodrame et romantique pour moi. Le côté niais des personnages est d'autant plus mis en exergue que les expressivité est décuplée par le style bishoujo de Yumiko Igarashi. Pas de mésentente, Yumiko Igarashi nous propose un manga très soigné, mais je dos dire qu'elle ne m'a pas emballé pour le coup. Roméo et Juliette ont les yeux étincelants à outrance, tranchant radicalement avec tous les autres personnages, plus banals voire caricaturaux. Il y a peut-être un côté plus léger que j'apprécie dans ce manga, grâce justement au manque de sérieux dans la représentation et les dialogues des autres personnages. Notamment à travers Mercutio et Benvolio qui sont plutôt plaisantins. Globalement, j'ai eu bien du mal à prendre au sérieux ce manga, les moments tragiques tombent à l'eau (d'autant que je me souvenais bien de ce qu'il allait se passer) car ils sont aussi trop résumés. Le père et la mère de Juliette manquent de présence. D'autres éléments par-ci par-là semble aussi trop résumés. 

N'étant pas amatrice de l'oeuvre de base, ce manga partait donc avec un certain handicap, qu'il n'a pas vraiment comblé. Dommage. On appréciera toutefois le fait que l'édition française comporte à la fois le manga et le pièce, ça fait une bonne porte de découverte. 

Hanoko, le 30/01/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici