Private Secretary

Private Secretary

Titre original: 
Hishokon (ヒショコン)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, humour, tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan (Prépublié dans Petit Comic)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection shojo)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2016 (le 10 février)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Résumé des tomes

Avis

Une relation de secrétaire à patron, il ne s'agit pas seulement de passer sous le bureau! 

Aya Oda signe-là une comédie drôle et légère où une jeune femme drague son boss pour lequel elle a eu le coup de foudre. Ai est franche, directe, boute-en-train et ne lésine pas sur les moyens pour faire craquer l'élu de son coeur, loin d'être la cible la plus facile. Entre le suivre contre ses ordres dans un voyage d'affaire, lui faire des visites surprises, rembarrer sèchement à sa place des partenaires commerciaux odieux... Ai n'a pas la langue dans sa poche et s'acharne à travailler du mieux qu'elle pour plaire à Takara, en dépit de ses maladresses.
Je retrouve un peu là ce qui m'avait assez plu dans les premiers manga d'Aya Oda que j'avais lu d'elle: de l'humour, une ambiance pétillante pour un manga sans prise de tête. L'héroïne est une battante qui fonce tête baissée, ça fait plaisir qu'on ne nous ressorte pas la sempiternelle héroïne hésitante qui se laisse mener par le bout du nez par son futur jules. Il y a même eu quelques moments qui m'ont poussé un éclat de rire, dignes d'un Yuki Yoshihara (sur Itadakimasu - Un Homme à déguster! par exemple). Les personnages sont sympa, la petite clique d'employés travaillant avec Ai est marrante. J'espère que nous les verrons davantage mis en valeur par la suite. J'éprouve par ailleurs une petite déception quant à la mise en ambiance. J'aurais bien aimé que l'auteure nous en mette plein la vue avec des dessins de nombreux splendides kimonos. D'autant que l'on peut voir qu'elle s'est beaucoup documentée sur le sujet, nous aurions aimé qu'elle nous retransmette ça aussi par l'image. Cette fois, elle aurait eu matière à nous émerveiller, sans pour autant desservir la romance quelle veut développer, loin de là. Je ne demandais pas non plus quelque chose du niveau de Kaoru Mori sur Bride Stories (quoique ça aurait été bien la classe !), mais simplement quelques pages parsemées dans les chapitres pour nous dévoiler réellement ce que vend l'entreprise et nous immerger mieux dans ce monde.
Ce qui m'amène aux dessins plus en général. On ne voit pas beaucoup d'évolution graphique, son dessin reste bon dans l'ensemble mais rien ne permet de distinguer ce manga par rapport à ses autres. Je ne me souviens pas avoir remarqué ça sur ses manga précédents mais pas mal de personnages masculins ont le visage très bizarrement proportionné, à commencer par Takara. Une page sur deux, il a une tête un peu ratée. Les autres m'en ont moins laissé l'impression, mais peut-être est-ce par qu'ils apparaissent moins. 

Il y avait longtemps que je ne m'étais pas amusée à lire un manga d'Aya Oda. Même si l'originalité n'est pas de mise, on passe un bon petit moment. Sans oublier les quelques clins d'œil à la France qu'elle glisse par-ci par-là qui sont rapides mais flatteurs ^^ 

Hanoko, un tome lu, le 17/02/2016

Wallpapers

wallpaper/fond d'écran Private Secretary (Josei)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici