Passage (Le)

Passage (Le)

Titre original: 
Shirube no michi
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, drame
Éditeur original: 
Gentosha comics
Éditeur français: 
Taifu Comcis
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original

Avis

Le Passage est un recueil d'historiettes ayant pour thème le mysticisme.
Les deux premières histoires présentent le travail de Mao, jeune demoiselle pouvant voir les fantômes. Son « patron » est un étrange jeune homme surnommé « le guide ». Si Mao fait un peu ce travail malgré elle, c'est parce que le Guide lui a promis quelque chose... Dans la seconde historiette, Mao se retrouve dans une maison dont l'orangeraie est le siège d'une dramatique partie de cache-cache... J'ai globalement apprécié ces deux histoires. L'émotion est palpable, ces fantômes ne font pas peur mais incitent à l'émerveillement et à la sérénité. C'est en même temps assez triste, tout comme les autres histoires du volume.
La troisième histoire nous parle d'une relation entre un ange et le grand-père de notre héros. C'est touchant à suivre, le vieillard semblant plus gaga qu'autre chose. J'ai particulièrement aimé le design de l'ange, à l'asiatique bien sûr.
La quatrième histoire nous évoque la vie de Miya, jeune demoiselle qui croise un jour la route d'esprits renards. J'apprécie cette plongée dans les mythes typiquement japonais, d'autant que les Kitsune sont souvent considérés comme espiègles voire malveillants.
La cinquième histoire parle d'une dramatique tranche de vie. Une enfant, peut-être deux, qui souffre tellement qu'elle se réfugie dans sa coquille. C'est là l'histoire la plus courte et la plus « difficile » du lot. La gamine en bave et sa solution n'est probablement pas la meilleure, lourde de sous-entendus. La part d'interprétation personnelle est grande pour cette histoire.
La dernière histoire m'a presque tiré les larmes. Elle évoque la vie de deux soeurs que l'on prend pour des jumelles. En fait, l'une des deux est malade et martyrise un peu sa soeur pour se donner une contenance. Elle lui fait notamment croire qu'une échelle menant au ciel descend régulièrement pour venir chercher les gens. Cette histoire est vraiment triste car les relations entre les soeurs sont difficiles et l'issue est terrible, même si elle est prévisible.
En somme, ce sont là des histoires qui incitent à l'émotion, au questionnement, à la rêverie. Le mysticisme est très présent mais n'a pas vocation à faire peur, pour une fois. N'oublions par que les japonais sont superstitieux au possible.
Le dessin est vaporeux, en adéquation avec le thème. Le chara-design est agréable, dans un style shojo. J'apprécie la mise en scène et le rendu des émotions. C'est là un bon point du manga. 

En gros, un one-shot agréable, ouvrant les portes d'un monde fait de mythes, de larmes et de petites joies. 

DDG, le 05/09/2013

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici