Madame Bovary

Madame Bovary

Titre original: 
Bovary Fujin (ボヴァリー夫人)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, drame, historique
Éditeur original: 
Chuokoron Shinsha
Éditeur français: 
Isan-manga
Date de sortie originale: 
1997
Date de sortie en France: 
2013 (le 21 mars)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
448
Prix: 
27€

Avis

Yumiko Igarashi, l'auteure du célèbre Georgie ou Candy Candy, est éminemment très inspirée par la culture occidentale dans son travail. Elle nous le prouve d'autant plus avec le manga que voici, une adaptation d'un classique de la littérature française, Madame Bovary.  

Le manga est très fidèle au livre original, on y retrouve tous les éléments principaux. La personnalité des personnages a été conservée, peut-être légèrement outrée, l'histoire est la même et les dialogues sont pour certains des citations-même issues du roman original. Vous suivrez ainsi la vie d'Emma, devenue Madame Bovary après son mariage qui a grand peine à trouver un quelconque intérêt à sa vie en campagne. Vivant dans un milieu aisé, elle ne supporte pas cet environnement d'une platitude sans fin et envie la vie mondaine. Elle se désespère de trouver un jour quelque animation qui puisse égayer ses mornes journées. Des amours inattendues pourraient bien lui ouvrir de nouveaux horizons...
Le dessin, à la mode old school se marrie parfaitement à l'histoire, je trouve assez concordante chacune des interprétations que l'auteur donne des personnages, à part toutefois un détail sur Emma, si je me souviens bien elle n'est pas blonde mais brune. Le dessin, est très délicat, détaillé et coquet, comme tout les mangas romantiques des années 80, dont l'auteure est l'un des précurseurs. J'aime beaucoup le soin apporté aux décors et l'aspect scintillant propre aux Shôjo correspond assez bien derechef. La petite touche rappelant le Josei se trouvera dans les quelques scènes érotiques présentes de le récit qui sont très belles et sensuelles. Cependant, les visages ne sont pas toujours très réussis, les yeux sont parfois un peu de travers. 

Le gros défaut de cette adaptation est sa longueur très réduite par rapport au roman original. Chaque étape du récit est narrée de manière trop sommaire, qui fait que la force de l'histoire s'en trouve diminuée. De nombreux passages ont été ôtés pour ne garder que l'essentiel mais on perd pas mal de chose qui rendent le récit plus crédible. La personnalité de chacun de personnages est indubitablement beaucoup moins travaillée, ce qui fait qu'on lit le manga sans trop s'attacher à qui que ce soit. Emma est tout aussi détestable que dans le roman et les autres personnages manquent de présence. Je regrette par ailleurs l'absence de toute l'introduction avant l'arrivée d'Emma dans le récit qui donnait justement une dimension plus grande à toute l'histoire.
Cela dit, on ne peut pas dire que ces pertes me chagrinent réellement. La vie de l'héroïne était mortellement ennuyeuse, tout comme ma lecture du livre que j'ai eu bien du mal à terminer (mais duquel je suis arrivée au bout pour la performance ai-je envie, n'étant pas une grande lectrice de livre à la base). Donc finalement, heureusement que le manga ne soit pas aussi long que le livre, un manga qui n'aura malheureusement pas apporté un intérêt nouveau pour cette oeuvre. On ne peut pas dire que ce soit un mauvais manga, mais à l'image du roman original, je trouve l'histoire totalement inintéressante.  

De la belle littérature pour le roman, certes, un portrait d'une société bourgeoise fort bien dressé, je le conçois, un manga de qualité qui, je trouve, fait honneur au roman, tout cela ne saurait être blâmé. Cependant, je n'ai pas été plus intéressée par ce manga que par le livre. Quoi qu'il en soit, cela reste une bonne initiative d'avoir publié ce manga en France permettant de promouvoir un grand nom du manga tout en amenant à découvrir (éventuellement) l'oeuvre originale. En effet, le volume contient en sens de lecture français le roman original et en sens de lecture original le manga. Une chouette édition. Peut-être est-ce l'occasion de se plonger dedans, si vous en avez le courage. 

 

Hanoko, tome lu, le 5/11/2013

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici