Katte ni Shiyagare - Histoires de femmes

Katte ni Shiyagare - Histoires de femmes

Titre original: 
Katte ni Shiyagare (勝手にしやがれ)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie
Éditeur original: 
Akita Shoten (prépublié dans Renai LoveMAX)
Éditeur français: 
Panini Manga
Date de sortie originale: 
2002 (le 21 november)
Date de sortie en France: 
2006 (le 7 décembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
184
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
terminé (plus édité)

Avis

Des femmes dans la vingtaine vivent des histoires de coeur compliquées impliquant souvent un triangle amoureux et relations professionnelles.  

Katte ni Shiyagare - Histoires de femmes propose des histoires indépendantes les unes des autres dont certaines se poursuivent entre les tomes. Pour les amateurs de romances pas niaises, ce manga est tout à fait indiqué. En effet, les personnages ne vivent pas sur un petit nuage rose, ils se préoccupent de bien des choses du quotidien et se posent des questions plus adultes. Même si les histoires ne brillent pas par leur originalité, le traitement des personnages est bon, ce qui permet d'accrocher un minimum. J'apprécie aussi cette cohérence dans l'ambiance des différentes histoires, ce fait de ce manga un véritable recueil pensé et non pas un simple regroupement de one-shots piochés ça et là dans la carrière. Le double tranchant de cette formule est cependant un certain manque de variété. Toutefois je l'imputerais plutôt aux héroïnes qui sont peut-être trop semblables dans leur tempérament. C'est moins le cas pour les personnages masculins. Toutefois, tous bénéficient d'un character design propre bien que certains faciès demeurent récurrents. Et j'aime assez le fait que l'auteure dessine des femmes sans trop d'artifice, qui s'habillent simplement, voire légèrement garçones. C'est sans doute dû au fait que Keiko Konno dessine beaucoup de Boys'Love, elle doit sûrement plus s'identifier à des personnages plus masculins, moins dans le cliché de la femme coquette. Je n'étais pas fan du trait trop épais de l'auteure au début mais j'ai fini par m'y faire et l'apprécier. Quelques bouilles rappellent un peu du Tomoko Ninomiya (sur par exemple Nodame Cantabile).
Il est surprenant aussi de remarquer que sous ses devants de romance, ce manga parle plis ou moins de prostitution. Certains personnages se font payer dans leur liaison à l'autre. Même si des sentiments entrent vite en jeu, il intéressant de voir la prostitution douce ai-je envie de dire, sans l'aspect criminalité et violence. 

Une belle paire de manga qui fera de sympathiques histoires. Rien de transcendant, mais l'auteure montre de la personnalité. 

Hanoko, deux tomes lus, le 09/11/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici