Beauty and the Devil

Beauty and the Devil

Titre original: 
Mitsu Iro Devil
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, fantastique, érotique, humour
Éditeur original: 
Takeshobo
Éditeur français: 
Soleil manga
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2012 (le 6 juin)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Une lycéenne inexpérimentée en relations amoureuses devient la proie d'un homme sulfureux qui n'est autre que le roi des démons. Amoureuse d'un autre mais pas impavide aux avances du démon, Rin tente tant bien que mal de s'y retrouver dans ses sentiments, son coeur balance. 

En voici une romance bien ancrée dans les canons du genre. Une simple fille désirée par un jeune homme fantastique, un doux rêve tellement véhiculé dans l'océan des romances basiques. Et pourtant, les mangaka ne se lassent pas de remettre ça en scène encore et encore. Beauty and the Devil dispose-t-il d'atouts lui permettant d'offrir un peu plus? Eh bien contrairement à ce que je m'attendais, le début du manga s'est révélé plutôt amusant. Le premier chapitre met davantage l'accent sur l'aspect humoristique de l'histoire que sur l'aspect sentimental. Il se termine sur un dénouement qui comporterait presque un peu d'ironie mais qui résulte en happy end tout de même. Je pense que le manga aurait pu s'arrêter là car la suite est assez inintéressante et gnangnan. Le scenario et la psychologie des personnages ne sont pas très recherchés et la romance narrée ne laisse aucun mystère. Finalement, Shô Narimiya n'apporte pas grand chose à l'histoire, étant facilement évincé de l'intrigue. Il en va de même pour l'affaire de la sale réputation de Rin. Les moments où Rin se rend au lycée étant totalement absents, cette facette de l'histoire s'efface et n'a servi à rien. C'est dommage mais je doute que le but de l'auteur fût une quelconque thématique psychologique. On relève un érotisme assez présent sur tout le volume qui rend tout de même Beauty and the Devil moins puéril.
Les dessins sont beaux globalement. On remarque quelques profils assez moches ou des corps parfois disproportionnés (en particulier dans certaines scènes coquines où les têtes semblent trois fois trop grosses). Mais l'ensemble est soigné. 

En lisant ce manga, j'ai eu le même sentiment que pour Crimson Prince par exemple: le chapitre pilote est plutôt sympa mais le reste est beaucoup plus terne. Pour celles qui veulent se rincer l'oeil tout en faisant frémir leur coeur d'artichaud, à lire pourquoi pas, mais on passera rapidement à autre chose. 

Hanoko, one-shot lu, le 15/06/2012

La suite de ce one-shot dans la série Midnight Devil

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Beauty and the Devil / Mitsu Iro Devil (Josei)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici