Avoue que tu m'aimes!

Avoue que tu m'aimes!

Titre original: 
Aishiteru tte Itte mo Ii yo
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, comédie, tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Petit Comic)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2012 (le 20 juin)
Nombre de tomes: 
5 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée semi mat et brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
terminé

Résumé des tomes

Avis

Une ancienne athlète suite à des blessures doit arrêter ses activités sportives. Pour gagner sa vie, Oozeki Natsumi entre dans une maison de production musicale mais n'y connaissant presque rien en musique et n'ayant aucune formation de communiquant, elle n'a pour elle que son abnégation au travail. Et encore, Kamishiro Shinobu, son patron, lui reproche de trop forcer la main aux partenaires de l'entreprise. Impulsive mais peu sûre d'elle, son travail va prendre une tournure inattendue quand elle devient responsable d'un artiste produit chez eux, Suzuhara Taki, mais que son chef Shinobu l'a plus ou moins prostituée pour motiver Taki ! 

A priori on imagine facilement la romance évidente qui va naître de tout ça. L'élément amusant est que l'héroïne prend les devants. Loin de se laisser démonter, Natsumi accepte volontairement de coucher avec lui tant elle apprécie son talent musical. Taki n'ira pas jusque-là mais il s'amusera à jouer les hommes amoureux et la taquinera sans cesse au travail. On retombe alors vite dans de la romance banale entre Natsumi qui fait sa mijaurée et qui tente de cacher tout ça dans le milieu professionnel, le cliché du triangle amoureux avec ces deux hommes séduisants bien sûr célibataires et de gros archétypes pour les personnalités présentées ici. Dans l'un des espaces d'expression libre, Aya Oda mentionne le fait qu'elle ait hésité à inverser le caractère fantaisiste de Taki avec celui très rigoureux de Shinobu. Dommage qu'elle ne l'ait pas fait, Avoue que tu m'aimes aurait été plus fun et original. Ce qui sauve l'affaire est le dynamisme des personnages qui rend l'histoire plus légère et amusante. Dans une moindre mesure, il est intéressant de découvrir comment fonctionne le monde du marché de la musique et la promotion d'artistes musicaux.
En ce qui concerne les dessins, c'est dans la moyenne de ce à quoi nous a habitués l'auteure. Les dessins sont assez beaux mais tout de même inégaux, certains visages sont un peu ratés. Le character design a déjà été vu des dizaines de fois dans les autres mangas de l'auteure, seuls les personnages secondaires se détachent mais ils sont tellement relégués au second plan qu'ils passent quasi à la trappe. 

Avoue que tu m'aimes se lit bien mais il ne vole pas bien haut. À voir si la suite prend une tournure plus intéressante.  

Hanoko, un tome lu le 16/07/2015

Pour le one-shot inclus dans le premier volume, c'est par là: Je crois en l'amour, moi!

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici