Univers des Legend of Zelda

Zelda (The Legend of) : Spirit Tracks

Zelda (The Legend of) : Spirit Tracks

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Aventure, action
Console(s): 
Nintendo DS
Éditeur: 
Nintendo
Développeur: 
Nintendo
Date de sortie originale: 
23 décembre 2009
Date de sortie en France: 
11 décembre 2009
Support: 
cartouche
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
40€
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

«On prend les mêmes et on recommence»
C'est ainsi qu'on peut résumer ce nouveau Zelda sur Nintendo DS. En effet, le système est quasiment identique à celui de Zelda : Phantom Hourglass, seuls l'histoire, les objets et quelques détails changent. Nintendo serait-il en manque d'inspiration? 

Quoi qu'il en soit, l'histoire se passe toujours dans la lignée de la chronologie altérée de Zelda : the Wind Waker, se passant 100 ans après cet épisode. Le nouveau Link vit en collocation avec Nico, personnage que vous devez surement vous rappeler si vous avez joué à Zelda : the Wind Waker, et doit recevoir le diplôme de conducteurs de trains des mains de la princesse Zelda, petite-fille de Tetra. C'est sans compter sur la perfidie de deux nouveaux personnages qui l'assassineront, et qui feront disparaitre les "voies sacrées". Ainsi commence le jeu, dont le but est double: restaurer ces voies et ramener Zelda à la vie. 

Cette fois, exit le bateau, bonjour le train! Contrairement au précédent épisode, vous ne pourrez pas l'amener partout, il est -en tout logique- limité par ses rails, et aussi par le fait qu'ils se découvrent petit à petit à travers le jeu. Bien linéaire ce jeu, dommage. Encore une fois, l'intégralité du jeu s'effectue au stylet. Les déplacements, les attaques, le choix de la direction du train, rien ne se fait à la croix directionnelle, tout comme Zelda : Phantom Hourglass. Un bonheur pour certains, un calvaire pour d'autres, chacun ses préférences ici, pour moi, c'est un calvaire. Mais bon, il faut bien exploiter les capacités de la DS. 

 


Le nouveau moyen de locomotion. On peut y régler la vitesse, trop cool! (Ou pas)

 

Autre nouveauté, la flute de pan, qui a valu la considération de Zelda Spirit Tracks comme un jeu "pas pour les asthmatiques". En effet, pour la faire fonctionner, il faudra déplacer l'instrument avec le stylet de telle façon que la note souhaitée soit alignée au micro, et vous soufflez. Plus facile à dire qu'à faire, surtout si votre micro a quelques dysfonctionnements...  

 

Dernière nouveauté: le spectre. Vous vous souvenez des spectres du précédent épisode? Ils sont de retour, pour votre plus grand bonheur (ou pas.) Cette fois, après avoir ramassé trois fragments de lumière, vous pourrez les frapper dans le dos, et faire en sorte que Zelda puisse exploiter leurs armures pour effectuer des actions que Link ne peut pas faire. Son contrôle est assez déroutant par contre: vous devrez d'abord tracer son chemin avant qu'il bouge. Dommage que ça ne soit que dans un lieu redondant. 

 


Le Spectre, habité par l'âme de Zelda, peut traverser les flammes que Link ne peut pas approcher.

 

 

En résumé, un épisode dans la même lignée que son prédécesseur Zelda : Phantom Hourglass, on aime ou on aime pas. 

Kosnyru le 05/01/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici