Xenoblade Chronicles

Xenoblade Chronicles

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG
Console(s): 
Wii
Éditeur: 
Nintendo
Développeur: 
Monolith Soft
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2011
Support: 
DVD
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
44€
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

Qui aurait cru que le J-RPG de ces 5 dernières années soit sur la Wii de Nintendo ? Certainement pas moi. Et pourtant...
Tout d'abord, précisons que nous devons cette pépite à Tetsuya Takahashi qui a entre autre fait XenoGears, un des plus grands J-RPG de la Playstation de Sony. Etant donné que ce dernier est excellent, on pouvait s'attendre à ce que Xenoblade Chronicles soit dans la même lignée. De mon point de vue personnel non ! Xenoblade Chronicles est bien meilleur ! Je vais essayer de vous expliquer pourquoi il est si génial. 

Je ne vais pas trop détailler l'histoire mais sachez que c'est un des gros points forts de ce jeu. Lorsque vous lirez la suite de cet avis, je pense que vous vous rendrez compte à quel point elle est géniale. Elle commence tambour battant par l'attaque des Mékons, la race qui vit sur le géants Mékonis. C'est durant cette attaque que le héros découvre qu'il a peut manipuler Monado, une épée légendaire, la seule qui puisse détruire les Mékons. Cette épée ne pouvait auparavant n'être manipulée que par Duban. C'est aussi durant cette attaque que Fiora, la soeur cadette de Dunban et l'amie de Shulk décède de la main d'un Mékon. Shulk et Reyn vont alors quitter leur village natal pour se rendre sur Mékonis et venger Fiora. Et nous voilà partie pour une très grande épopée magistrale. Le design des personnages est réussi, ils sont tous très intéressant. 

Xenoblade Chronicles est assez joli pour un jeu wii. En revanche, en se rapprochant, certaines textures sont un peu crades. Néanmoins, ce qui est important est la direction artistique, la diversité des décors. A ce niveau-là, Monolith Soft ne déçoit pas. L'originalité est que l'on est sur un colosse immobile. Les décors sont gigantesque et je pèse mes mots, à tel point qu'il m'est arrivé de me demander par quel côté j'allais commencer l'exploration de la plupart des zones. Celles de Final Fantasy XII sont petites en comparaison. Certains décors même nous obligent à monter en hauteur et par la suite marcher sur une poutre assez étroite et je me suis surpris à ressentir un peu de vertige. C'est assez fou. Encore plus étonnant, il n'y a pas un seul chargement pendant une grande zone. Par exemple, si nous sommes sur la jambe de Bionis, l'endroit est énorme. Il n'y a pas un seul chargement que ce soit pendant les combats vu que c'est du temps réel ou même lorsque que l'on rentre dans une sorte de refuge dans une grotte. C'est la même chose partout. C'est vraiment très impressionnant.  

Voici la première zone de jeu. Voyez la grandeur du terrain. Il est possible d'aller partout, même dans l'eau !

 


 

Et là, les marais. J'aime beaucoup l'effet de brouillard.

 

Petit coucher de soleil sympathique.

 

Enfin, les cartes se dessinent au fur et à mesure que le joueur la découvre ce qui le pousse à explorer le monde. J'aime assez ce principe, cela me rappelle Star Ocean : Till The End of Time, d'excellents souvenirs ! 


La fameuse carte à découvrir comme Star Ocean : Till the end of time

 


 

Une fois tout visité, ça donne ça !

 

Musicalement, c'est vraiment excellent. Deux compositeurs et un groupe de musique se sont chargés de la bande originale. Tout d'abord, il y a Yoko Shimomura et Minami Kiyota qui ont principalement composés les thèmes des scènes et des musiques de la map. Elles sont toutes très agréables à écouter et certaines sont vraiment excellentes, notamment « Snowy Mt Valac » de jour et de nuit. Les musiques qui accompagnent les combats sont composées par ACE+ principalement. Elles sonnent très rock, elles donnent vraiment envie de défourailler les monstres. J'ai vraiment apprécié. Ma préféré est « Mechanical Rythm », vraiment excellente je trouve. Et le plus étonnant, c'est que ce n'est même pas une musique de boss mais une musique de combat dans un endroit donné. Bref, du tout bon, ce que je trouve rare pour le souligner. 

Le système de combat est assez proche de Final Fantasy XII. On a à faire à du temps réel. Il suffit de s'approcher d'un ennemi pour que notre personnage le frappe. En plus de cela, il est possible de lancer des attaques particulières comme une frappe verticale, horizontale. Ces dites attaques ont des effets particuliers sur les ennemis comme les faire tomber. Cela rajoute une dimension tactique au système de combat. Certains ennemis sont par exemple très résistants naturellement et leur faiblesse est de les faire tomber. Chacune des attaques « spéciales » nécessitent un temps de recharge avant d'être utilisé à nouveau.  


Cela peut paraitre confus, mais il n'en est rien une fois la manette en main.

 


 

Après une vision, il est possible de prévenir Sharla pour qu'elle soigne le personne qui va mourir.

 

 

Après quelques heures de jeux, un nouvel élément entre en jeu. Il s'agit de la vision. C'est à la fois un élément important de l'histoire mais c'est aussi un élément des plus original du système de combat. Pour vous donner un exemple, lorsque l'ennemi va faire une attaque qui va tuer un des membres composants notre équipe, Shulk va avoir une vision qui va le prévenir. Libre à vous de ne pas en tenir compte, mais il est alors possible de soigner le personnage pour qu'il résiste à l'attaque ou bien de prévenir un autre personnage qui va alors provoquer le monstre. Les visions sont très courtes, cela permet de ne pas trop couper l'action. De plus, il faut que le monstre soit assez fort pour vous infliger de lourds dégâts donc nous n'avons pas des visions systématiquement. J'ai trouvé cela particulièrement original. De plus, la vision est utilisée aussi des quêtes annexes parfois. Il est possible de trouver un objet et Shulk va alors avoir une vision lui expliquant l'objet va servir à tel PNJ, PNJ qu'on n'a pas forcément déjà rencontré. 

 


Shulk pendant une vision.

 


 

Et voilà une vision "quête annexe".

 

Le système d'évolution des personnages est aussi très réussi. Chaque personnage débute avec trois traits de caractère qui va leur permettre des débloquer des compétences actives et passives comme le fait de pouvoir porter des armures lourdes ou d'être plus rapide durant les combats. En plus de cela, il est possible de débloquer deux autres traits par personnage en faisant des quêtes annexes. Cela, en plus de permettre aux protagonistes d'avoir plus d'aptitudes, permet de connaitre encore mieux nos personnages puisque le nom des différents caractères est lié à leur personnalité. Je ne vais pas dévoiler tous les noms pour ne pas vous spoiler ce plaisir, mais ce qui est sûr c'est que ce jeu a vraiment été peaufiné à l'extrême. Cela fait très plaisir !  


 

Voici un système de compétence qui permet de mieux connaître nos héros.

 

Dernier petit détail, l'équipement que l'on porte se voit directement sur les héros même lors des scènes. C'est toujours sympathique. 

 


L'équipement que l'on porte est visible pendant les scènes.

 


 

Là, pareil ! Profitons-en pour vous présenter Sharla et Dunbon à sa droite.

 

Autre point qui m'a marqué et m'a beaucoup plu est que les monstres sont visibles sur la carte (temps réel, pas de chargement etc.) mais surtout ce n'est pas rare que certains monstres de niveau 80 trainent au milieu des autres de niveau 20 par exemple. Il faut alors faire attention à son environnement. La première fois que l'on constate cela, ça fait drôle, mais c'est en même temps assez jubilatoire.  


 

Voici une rencontre douloureuse mais étonnamment tripante !

 

Monolith Soft semble avoir créé le jeu dans l'optique de ne pas frustrer les joueurs. Certaines choses sont faisables par exemple dans la nuit. Il est possible de changer d'heure quand bon nous semble. Il est possible de se téléporter où l'on veut à partir du moment que l'on a découvert le dit endroit. Si on meurt pendant un combat, on réapparait à un des très nombreux points de passage proche de là où nous sommes mort sans rien perdre, ni expérience ni argent. 

L'histoire en ligne droite est assez longue, je dirais une soixantaine d'heures. A cela, on rajoute les plus de 300 quêtes annexes, il vous faudra plus de 100 heures pour en venir à bout. Les dites quêtes annexes ne sont pas particulièrement originales. Il s'agit de tuer un certain nombre de monstre, des ennemis plus puissants, récolter des objets. Cela ne semble pas très original, néanmoins il me faut alors vous parler du sociogramme. Lorsque l'on rencontre des protagonistes dans le jeu dans différents villages ou villes, ils ont souvent des problèmes avec d'autres villageois ou tout simplement leur faire plaisir. Le but des quêtes annexes vont alors avoir pour but d'améliorer leurs relations. Du coup, ces quêtes qui peuvent pour certains manquer de saveur gagnent grandement en intérêt. Cela permet de s'impliquer énormément dans le monde de Xenoblade Chronicle, et même mieux, beaucoup de PNJ (=personnage non jouable) sont marquants et très attachants. Bref, c'est encore un autre point qui fait que ce jeu est unique !  

 


Le sociogramme en début de partie...

 


 

... va s'étoffer au fur et à mesure des rencontres et des quêtes annexes.

 

En sus, en faisant certaines actions pendant les combats avec les personnages du groupe, les liens qui les unissent se trouvent approfondi. Ce permet alors de déclencher des scènes à certains endroits entre deux personnages. Cela peut être l'évocation de souvenirs ou bien de parler de choses diverses et le joueur va être amené à faire des choix qui va influencer le lien qu'entretien ces personnages. Cela rend les personnages encore plus sympathiques. 

Que dire de plus ? Il y a encore pleins d'autres éléments dont je n'ai pas parlé mais je vous laisse la surprise. C'est le meilleur J-RPG de la Wii incontestablement, le meilleur J-RPG de ces 5 dernières années et probablement l'un des tous meilleurs J-RPG tout simplement. Tout est excellent, rien n'est à jeter. Si vous êtes fan de ce type de jeu mais que vous ne l'avez pas encore fait, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Vous en aurez pour votre argent ! 

Par Seraphim, jeu terminé, le 27/11/12






Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici