Univers des Final Fantasy

World of Final Fantasy

World of Final Fantasy

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG
Console(s): 
PlayStation 4, PlayStation Vita
Éditeur: 
Square-Enix
Développeur: 
Square-Enix
Date de sortie originale: 
27 octobre 2016
Date de sortie en France: 
28 octobre 2016
Support: 
Bluray
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
48€
Public conseillé: 
12 ans et plus

Test

World of Final Fantasy est un j-rpg classique développé par Square-Enix surfant sur l'immense vague du Pokemon-like. L'un des dangers est que Pokemon est une véritable institution, cela peut être risqué de faire un jeu dans ce style, la comparaison sera inévitable. Cela dit, Final Fantasy aussi est une institution, et ce depuis encore plus longtemps ! Deux monstres du J-rpg qui se rencontrent, cela laisse rêveur, non ? Voyons si c'est le cas ! 


Certaines créatures emblématiques de la série font partie intégrante de l'histoire, comme ce désopilant Pampa !

Le premier élément qui frappe dès que l'on lance la galette est le côté ultra chibi-kawaï qui se dégage du jeu. C'est vraiment très mignon, très coloré, on a vraiment l'impression de se balader dans un conte de fée. Cela est très probablement voulu, le monde se nommant Grimoire, le contraire serait fort étonnant ! D'ailleurs, l'univers de World of Final Fantasy est l'un des gros points fort du jeu. Lann et Reyn, nos 2 héros, vont parcourir le monde de Grimoire, un monde à la fois nouveau et Final Fantasy-esque. Le monde de Grimoire part du postulat que les différents mondes Final Fantasy cohabitent dans Grimoire. Pour vous donner un exemple concret, et

C'est vraiment la grande force de ce World of Final Fantasy, le fait de trouver des éléments importants de différents Final Fantasy et de les mixer entre eux. Cela apporte une nouvelle dimension là où l'on pouvait s'attendre qu'à un énième fan service. J'ai adoré le monde de World of Final Fantasy. Mais hélas, je vais y mettre un petit bémol. Comment se fait-il qu'en 2016, presque 2017 on ait des plans fixes et non pas une caméra en full 3D ? Je sais, ce n'est qu'un détail et un parti pris des développeurs, mais le monde est enchanteur et j'aurai aimé l'explorer en full 3D. Bon, je chipote, ce n'est pas impossible que ça n'aurait pas rendu pareil mais bon... Le monde est vraiment très sympa mais voyons ce qu'il y a à y faire. 

 


C'est plutôt mignon ! … Mais qu… Midgar ?!!

Comme tout bon pokemon-like qui se respecte, nos 2 héros vont devoir capturer des myrages, ces mignonnes petites créatures issues des univers Final Fantasy. On va alors pouvoir capturer des Tomberry, Mog et Pampa, mais aussi Béhémoth, Hydres ou encore quelques invocations telles que Ifrit, Shiva ou Ramuh. Ici, il ne suffira pas de baisser la vie de nos monstres pour pouvoir les capturer, il va d'abord falloir un prisme à son effigie que l'on récupère principalement en tuant ce monstre (mais pas tout le temps) et chaque monstre demande une action précise pour pouvoir être capturer. Par exemple, certains demandent de prendre des attaques physiques, d'autres demandent une attaque élémentaire précise, d'autres encore veulent être soigné ou encore subir une altération d'état. Pour connaitre ces conditions, pas de panique il suffit simplement d'utiliser la compétence d'acuité. Une fois le monstre « capturable », il suffit d'utiliser la fonction « capturer ». Selon le monstre, on dispose d'un pourcentage de réussite plus ou moins élevé.  


Mais non ce n'est pas ridicule le système de pyramide !..... Bon, dans tous les cas, cela offre une dimension tactique des plus appréciables !

Développons un peu le système de combat. Il s'agit d'un j-rpg classique au tour par tour. Les combats se déclenchent aléatoirement. Une fois le combat lancé, on peut attaquer, se défendre, utiliser un objet, une compétence, faire appel à un sauveur (on y reviendra un peu plus bas), utiliser un méga-myrage et démonter et monter la pyramide. Qu'est-ce qu'une pyramide dans World of Final Fantasy ? Nos 2 héros sont accompagnés chacun de 2 myrages mais pas n'importe lesquels. Ici, il y a une notion de taille. Une pyramide est composée d'un grand être, d'un moyen et d'un petit. Lann et Reyn en taille normale sont considérés comme grand, ils peuvent donc être accompagné par un moyen myrage et par un petit. Lann et Reyn ont la capacité de passer en mode chibi (petit) indépendamment l'un de l'autre. Ils ont donc la taille moyenne, et peuvent alors être accompagné par un myrage grand et un petit. Déjà, cet élément donne une dimension tactique des plus appréciables. En plus de cela, on peut donc monter et démonter les pyramides. Chaque personnage ou monstre a des stats à lui ainsi que des compétences et chacun peut attaquer quand vient son tour. Il est aussi possible de monter une pyramide. Les stats et les compétences des myrages et du protagoniste principal fusionnent. Comprenez par-là que si les myrages individuellement ont 100 de défenses, 100 d'attaques etc etc., la pyramide aura 300 de défense, 300 d'attaque. En revanche, la pyramide n'attaque qu'une fois par tour (contre 3 par myrages) et les faiblesses de chaque monstre sont cumulées. C'est-à-dire que si les mirages sont faibles face au feu et à l'eau, la pyramide sera faible face à ces deux éléments. Le système de combat est très bon dans son ensemble. Inconvénient : plus le temps passe, moins il est facile de changer de monstre car les nouveaux que l'on attrape sont niveau 1. Remplacer son niveau 60 par un niveau 1, il faut être motivé. 


Franchement, cette image ne vous fait pas rêver ? Si vous êtes fan de la Saga FF, normalement si !

Chaque monstre dispose d'un sphérier de compétence qu'il va pouvoir développer à force de gagner des niveaux. Cela leur permet de gagner en force, en point de vie, de magie etc., et aussi de gagner des compétences. Il peut aussi évoluer. Et abordons un autre point négatif. Les compétences ne sont pas conservées lorsque son monstre évolue. Par exemple, la première forme d'Ifrit apprends la compétence "Brûler" qui est importante car elle permet de brûler un élément du décor. En évoluant, notre monstre ne possède plus cette compétence alors qu'il est devenu plus puissant. C'est assez étonnant et très embêtant. Bien sûr, il est facile de choisir la forme de son monstre puisque l'évolution n'est pas définitive. Mais pour ce faire, il faut passer par un point de sauvegarde au minimum. Cela nous oblige souvent à faire des détours pour pas grand chose au final. Aucun intérêt. 

 


Je n'en ai pas parlé mais les cinématiques sont en animé.

A force de donner des coups ou d'en prendre, une barre se rempli. Lorsqu'elle est pleine, les héros gagnent une étoile. Ils peuvent cumuler jusqu'à 3 étoiles. Ces étoiles servent à invoquer les fameux sauveurs que nous avons évoqué plus haut. Il s'agit d'invocations venant effectuer une action durant le combat et qui s'en va aussi vite qu'elles sont venues. La particularité de ces invocations est que contrairement aux autres Final Fantasy il ne s'agit pas de Ifrit ou Shiva, mais de héros des précédents volets. On va alors invoquer Cloud, Tifa, Squal, Bartz etc. L'animation reprend les attaques emblématiques des personnages (Omnislash pour Cloud etc.) ainsi que leur thème musical. Encore une excellente idée pour ce World of Final Fantasy.  

 


Sephiroth, le seul « Sauveur-bad » du jeu en téléchargement offert de l'édition day one du jeu. Ça en jette !

Autre point qu'il est intéressant d'aborder est la durée de vie. J'ai été un peu déçu à ce niveau, mais c'est un parti de ma faute. J'ai lu une interview des développeurs qui annonçaient 100h de jeux juste pour la trame principale. Du coup, vers 50h de jeux, lorsque la fin se profilait, j'espérais un rebondissement qui relancerait complètement l'histoire... En vain. La durée de vie est très correcte, je dirais une bonne centaine d'heure oui, mais pour tout faire, donjons et quêtes annexes, capture de monstres et autres joyeusetés. C'est déjà très bien ! 


Quoi ?!... Non mais non ! Non je ne veux pas la voir ta b****…

D'ailleurs, même si je n'ai pas eu mon petit rebondissement espéré de l'histoire par rapport à mon temps de jeu afin de m'offrir quelques dizaines d'heures de jeu supplémentaires, cela ne veut pas dire que l'histoire n'étais pas intéressante à suivre, bien au contraire. Il va arriver beaucoup à nos 2 héros amnésique, des choses dont on ne s'attends pas forcément, des rencontres inattendues, de l'humour et de l'émotion, des moments héroïques, d'autres beaucoup plus léger. Quant au rebondissement en tant que tel, c'est un deuxième rebondissement que j'attendais car il y en a bien un quand même. Comme quoi, ce n'est pas toujours une bonne chose de lire des traductions d'interviews...


Gilgamesh en myrage, my dream comes true !

 

Je vais m'arrêter ici pour ce World of Final Fantasy. Il y a beaucoup de chose à dire. Je retiendrais de ce jeu que c'est une excellente surprise. Malgré son statut de spin off de la série numéroté, force est que constater qu'il met les petits plats dans les grands. L'histoire est très sympa à suivre (même j'en espérais plus), le jeu est mignon, la durée de vie est plus que correcte et le gameplay réussi à être très original tout en étant « à l'ancienne ». En plus de cela, World of Final Fantasy n'est pas avoir en contenu additionnel, entre la capture des monstres, les quêtes et donjon annexe, et le colisée, il y a de quoi s'amuser une bonne centaine d'heures ! Est-ce que je vous le recommande ? A acheter les yeux fermés ! Sûrement l'un des deux meilleurs Final Fantasy depuis le XII. 

Par Seraphim, le 28/11/16.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici