Street Fighter II - The World Warrior

Street Fighter II - The World Warrior

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
baston
Console(s): 
Arcade, Commodore 64, Amiga, Atari ST, Sharp X68000, ZX Spectrum, PC, Super Nintendo, GB, PS, Saturn, PS 2, Xbox, Wii, Wii U, Switch, PSP, J2ME
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
Mars 1991 en arcade, 1992 sur Super Nintendo puis sur les vingt années suivantes selon les portages
Date de sortie en France: 
Septembre 1992
Support: 
PCB, cartouche, disquette, CD-ROM, DVD-ROM, UMD, téléchargement
Version: 
anglaise
Nombre de joueurs: 
1-2
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
divers selon les consoles

Test

N'ayant pas eu de consoles (exceptée la Gameboy) étant petite, je suis passée à côté d'un très grand nombre de jeux old school classiques). Parmi eux donc la série des Street Fighters. Street Fighter II, comme pas mal d’épisodes de la série, a connu de nombreuses versions améliorées outre les simples portages:
Street Fighter II': Champion Edition
Street Fighter II': Hyper Fighting
Super Street Fighter II: The New Challengers
Super Street Fighter II : The Tournament Battle
Super Street Fighter II Turbo

Lors d'un trajet en avion, parmi les jeux proposés figurait Street Fighter II': Hyper Fighting, auquel je me suis essayée pour le fun. Pour sûr, le dépaysement est indéniable.  

Habituée à la série des Dead Or Alive niveau baston et à des beat them all furieux, revenir à un vieux jeu de combat lent en comparaison des jeux récents demande pas mal d'adaptation.
Déjà le menu demeure très restreint, seul le mode arcade est disponible, on choisit son personnage et en avant pour la bagarre contre les autres disponibles. Pas de mode entraînement, pas de niveaux de difficulté à choisir, on en vient directement aux faits. On se dépatouille comme on peut pour trouver les quelques combos disponibles. Vous vous en doutez, ils ne sont pas très nombreux et encore, dans les versions améliorées, certains personnages ont été rajoutés par rapport à la toute première. Cependant pour l’époque, c’est compréhensible et ce n'est pas dérangeant du tout, on a quand même de quoi s'amuser avec chacun des personnages et les maîtriser tous donnera du fil à retordre.  

De plus, pour le commun des mortels, on ne va jamais maîtriser les cinquante combos ou plus des personnages d'autres jeux de combats plus poussés dirons-nous. Au nombre de douze, on affronte chacun des participants à domicile. Je doute qu'il y en ait d'autres à débloquer en finissant les modes arcades mais je n'ai pas eu le temps de finir le jeu avec un personnage pour le constater. Ils ont tous leur propre style bien sûr mais honnêtement certains personnages sont plus agréables à jouer par rapport à d'autres, trop handicapés par leur style de combat. Ce n'est pas seulement une question de préférence. 

Ensuite, pour ce genre de jeu, il a fallu revoir ma manière de jouer. Les combats ayant pas mal d'inertie, le rythme à adopter diffère beaucoup pour attaquer, parer, esquiver, contrer etc., nécessitant d'attendre le bon moment pour effectuer chaque action. Le jeu ne laisse pas place au bourrinage des boutons et a priori, pas d'injustice à ce que des débutants mettent la pâtée à des expérimentés en faisant n'importe quoi. Le jeu est aussi fait en sorte à ce que l'on puisse s'en sortir si on se fait acculer et frapper contre le bout de l'arène, ce qui est un autre bon point. Mais bon sang, c'est trop rigide, trop mou, trop lourd à jouer. En encore, la version du jeu que j'ai testé est une version plus rapide que l'originale. La portée des coups des personnages ainsi que leur priorité manquent de logique par moment. C'est intéressant de jouer à ce jeux pour voir d'où est parti le jeu de combat un contre un, mais on peut tout de même passer à autre chose maintenant (les fans crieront sûrement au blasphème). Je précise aussi que j'ai toujours eu du mal avec les jeux de combats 2D et je pense que l'attrait pour ce genre a quelque chose de très générationnel. Si on a grandit avec, on aura forcément une perception différente. 

En revanche jouer à ce jeu permet de découvrir une ambiance assez fun. Le jeu est éminemment marqué dans le temps. En terme de graphismes, a fortiori très pixélisés, mais ils restent tout à fait regardables de nos jours, grâce au soin et à la finesse apporté aux personnages et décors. Les couleurs et les textures permettent une certaine beauté visuelle sans perdre en clarté de l’action. D'autant que beaucoup de créateurs et joueurs éprouvent un regain d'intérêt pour les jeux au design old school, rejouer à ce jeu ne posera pas de souci.
Ensuite, j'ai beaucoup aimé découvrir les différents terrains à travers les pays. Déjà, ça fait tout drôle de voir un jeu avec un personnage issu de l'URSS ^^. Chaque arène urbaine montre dans le fond des lieux et spectateurs assez clichés de chaque pays mais authentiques malgré tout. Des bains publiques japonais, un port avec des afro-américains, des soulards russes, un marché chinois et j'en passe et des meilleurs. 

Certains décors présentent de toutes petites interactions possibles (une caisse à briser sur son adversaire par exemple). C'est très rudimentaire mais ça mérite d'être mentionné. 

Entre chaque combat, le gagnant envoie une pique au perdant, qui arbore une tête toute amochée et dépitée. Leur bouille et mimique ajoute une certaine touche d'humour et un côté presque bon enfant. 

Et comment ne pas parler des musiques et bruitages! De la bonne vieille pop 100% synthétiseur à moitié musique 8bit. Franchement c'est rigolo, même si c'est gavant à force. 

Replacer dans le contexte permet d'apprécier davantage de tels jeux. Je n'aurais pas la patience de m'attaquer à le maîtriser mais ça vaut quand même le coup de le (re)découvrir, car il reste le précurseur du genre et présente des qualité indéniable encore appréciables de nos jours.
À noter aussi que j'y ai joué sur une tablette dans un avion, il se peut que des fonctionnalités aient été limitées par rapport aux versions originales arcades et consoles. 

Hanoko, version Street Fighter II’ Hyper Fighting testée quelques heures le 09/02/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici