SolatoRobo : Red the Hunter

SolatoRobo : Red the Hunter

Genre: 
Action / Aventure
Console(s): 
DS
Éditeur: 
Namco Bandai
Développeur: 
CyberConnect2
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2011
Support: 
Cartouche
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
33,9€
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

Comment ne pas penser à Tail Concerto sorti quatorze ans auparavant sur PSX lorsque le jeu commence ? Tout d'abord, les deux jeux ont été développés par la même société, mais en plus, les personnages sont des « animaux-garous » chevauchant des méchas. L'univers est aussi riche dans les deux jeux et SolatoRobo possède quelques références à Tail Concerto. Il semble que le premier soit le digne successeur spirituel du deuxième. 

Concernant l'histoire, je vous l'accorde, le speech de base n'est pas folichon. Néanmoins, les personnages que l'on côtoie sont tous sympathiques, l'humour est assez présent (certains répliques m'ont bien amusées) et tout est bien rythmé. On ne s'ennuie pas. 

Graphisme : Le jeu est très joli pour un jeu DS et très détaillé. C'est un vrai régal à ce niveau-là. Les décors sont assez variés, on passe d'une ville classique à une région emplie de poissons volants en passant par une autre où l'on pêche des poissons ayant pris possession d'épaves de bateau. Ce sont donc aussi des décors assez originaux. 

   

 

Son : Musicalement, c'est sympa sans plus. Pour être honnête, je ne m'en souviens pas trop hormis un ou deux thèmes, ça veut dire que ça colle bien au jeu mais que ce n'est pas transcendant. En revanche, ce qui est marquant est le « doublage » en français. En fait, il y a des expressions ou mots qui donnent vie aux dialogues écrits. Par exemple, si le personnage est étonné il va dire « quoi ? », s'il est énervé il va dire « nom d'un chien » etc. Ce qui est encore plus marquant est que ce doublage est en français mais fait par des japonais. C'est étonnamment très compréhensif, les « r » sont bien prononcés etc. De plus, le jeu d'acteur japonais donne une intensité qu'on n'a pas naturellement en France. C'est assez agréable. 

Gameplay : Les phases principales sont à dos de méchas. Les déplacements sont plus rapides qu'à pied. Il est possible de dasher. Les combats consistent à soulever des ennemis et à les envoyer bouler sur le sol ou sur d'autres ennemis. Il est possible de récupérer les projectiles des ennemis et les renvoyer. Ceci peut paraître étonnant mais une fois la console en main, cela devient très agréable à jouer. Les phases à pied sont principalement pour passer là où le mécha ne peut pas. À cela, on peut rajouter des phases de vol libre très agréables à jouer. 

 

Le jeu se déroule sous forme de quêtes soit principales soit annexes. Les quêtes principales font avancer l'histoire et les quêtes annexes servent principalement à se faire de l'argent et à diversifier le gameplay. C'est lors de ces quêtes que l'on peut participer à des tournois et à des courses. Les tournois sont sympas, cela permet de mettre ses skills à l'épreuve puisque beaucoup de combats sont soumis à handicap. En revanche, les courses en avion sont assez abominables. Je m'en serais bien passer mais cela contribue quand même à diversifier le gameplay. 

 

Durée de vie : La trame principale avec quêtes annexes se termine en onze heures répartie en dix chapitres. Cela semble peu de prime abord, mais il est possible de sauvegarder la partie après le générique de fin. En rechargeant cette sauvegarde, j'ai eu la bonne surprise de voir l'histoire continuer. Nous voilà repartis pour dix chapitres qui font suite aux dix premiers. Au programme de cette nouvelle partie : une menace encore plus grande que la première partie, de nouvelles quêtes, de nouveaux lieux et une durée de vie aussi grande que la première partie. Vous devriez en avoir pour vingt à vingt cinq heures pour finir l'aventure une première fois. 

Que dire de plus ? SolatoRobo fait partie des petites pépites de la Nintendo DS, un jeu assez original en première approche, de graphisme très agréable à l'oeil, d'une durée de vie honorable, d'une histoire sympathique à vivre. Bref, à tous ceux qui ont aimé Tail Concerto et tout simplement à ceux qui aiment les jeux d'actions à tendance rpg, n'hésitez pas à y jouer, vous ne le regretterez pas ! 

Par Seraphim, le 09/11/12.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de dragon de givre

Il paraît qu'une suite de ce jeu sortira en 2013.

Portrait de Seraphim

En voila une bonne nouvelle !

"There is nothing either good or bad, but thinking makes it so"

Vous êtes ici