Silent Hill 4 : the Room

Silent Hill 4 : the Room

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Survival Horror
Console(s): 
PS2 / PC / Xbox
Éditeur: 
Konami
Développeur: 
Konami
Date de sortie originale: 
2003 (le 3 mai)
Date de sortie en France: 
2003 (le 23 juillet)
Support: 
DVD, CD-rom
Version: 
Voix anglaises, textes français
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
50 € à sa sortie, 15€€ de nos jours
Public conseillé: 
16 ans et +

Test

Silent Hill 4 : The room a pour but de relancer la série sur une nouvelle voie tout en restant dans son monde de prédilection, c'est à dire l'horreur. Pourtant, c'est avec regret que je nommerai cet épisode une déception. 

Alors que la série prit fin avec les évènements du premier et troisième du nom (Silent Hill 2 était un one-shot), cette fois, le scénario se fondera sur un personnage dont nous avons entendu parler via des articles de journaux. Je nomme donc Walter Sullivan. En lui même, le jeu se veut plus long (comptez neuf à dix heures de jeu) mais les énigmes se font moins présentes et beaucoup trop faciles à résoudre. Nous ressentons toujours cette atmosphère pesante mais, pour ma part, il manque un petit quelque chose que je n'arrive pas à retrouver. Il n'y a que les évènements dans l'appartement qui m'ont réellement fait saliver et trembler dans tout le jeu. Car il faut savoir que votre appartement n'est pas anodin non plus. Des choses étranges s'y produisent. 

Dans votre appartement, vous pourrez regarder dans le judas, dans un trou du mur pour espionner votre voisine et je trouve cela intéressant car Harry voit mais ne peux agir vers l'extérieur. Nous aurons aussi de petites lettres de l'ancien locataire, disparu lui aussi, qui nous en diront plus sur l'histoire.  

Côté musique, Yamaoka est toujours présent avec ses musiques magnifiques, ténébreuses qui rajoutent toujours à l'horreur du jeu. Le gameplay en lui même n'a pas vraiment changé. Harry bouge tel un robot, les attaques sont toujours les mêmes malgré quelques nouveautés comme l'esquive et la charge pour blesser mortellement les ennemis, votre inventaire qui a des places limités. Dans votre home sweet home, vous aurez un coffre qui vous permettra d'entreposer vos objets dont vous n'aurez pas l'utilité. Pour les points de sauvegardes, il ne se feront que chez vous mais divers trous bien agencés vous permettront d'y retourner. 

En général, nous pouvons dire que c'est un jeu digne de Silent Hill mais l'horreur est moins flippante pour ma part. 

Baron Sieghield, le 26/10/09, jeu fini. 

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici