Univers des Silent Hill

Silent Hill 3

Silent Hill 3

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Survival Horror
Console(s): 
PS2 / PC
Éditeur: 
Konami
Développeur: 
Konami
Date de sortie originale: 
3 juillet 2003
Date de sortie en France: 
23 mai 2003
Support: 
CD; DVD
Version: 
Voix anglaises, textes français
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
50 euros à sa sortie, 15 euros de nos jours
Public conseillé: 
16 ans et +

Test

En à peine deux ans, Konami nous sort ce troisième opus de sa série malsaine. Lorsque j'ai joué au premier, l'ambiance m'avait ébloui, le deuxième, m'a transporté dans un univers freudien et lorsque j'ai entendu parler du trois, je m'attendais un peu au pire. Je ne voyais pas trop ce qu'il comptait faire de ce jeu et surtout en à peine deux ans, on ne sort pas un jeu formidable et pourtant !  

Silent Hill 3 se veut indissociable du premier du nom. Nous prenons les commandes de Heather, fille morose aux allures de zombis. Le jeu commence dans un parc d'attraction glauque qui nous rappelle un certain autre coté du jeu mais tout ceci n'est qu'un cauchemar enfin, le croyait-elle. Lorsqu'elle se réveille, un homme dénommé Douglas l'aborde et souhaite lui révéler ses origines.  

Le début du jeu (les deux à trois premières heures) sont inintéressantes. Elles sont accès combat et il n'y a aucun scénario. Peut être car nous ne sommes pas à Silent Hill. Et oui, pour une fois, nous ne commençons pas dans ce petit village étrange ce qui change un peu. En lui même, cet opus ne commence que lorsque Heather arrive chez elle. Un certain événement l'oblige à se poser des questions et toutes ses réponses se trouvent dans le village balnéaire. 

On retrouvera des lieux chers à nos coeurs, des monstres typiquement Lovecraftien. Comme quoi, Konami n'arrive pas à concevoir l'horreur sans son petit village préféré. A partir de là, les cinématiques et cut-scènes fussent à tout va nous révélant doucement le scénario. Silent Hill 3 se veut plus glauque voir gore à certains moments et ce n'est pas sans un goutte de sueur que l'on avance dans le jeu. 

Les concepteurs utilisent efficacement la réalité pour nous faire paniquer. Un simple fauteuil roulant qui grince ou un téléphone qui sonne nous mettent la pression et vous ne verrez plus ces simples objets de la même manière. Graphiquement, le jeu n'est pas formidable mais les expressions faciales n'ont jamais été aussi belles sur PS2. Les décors restent fidéle aux deux autres jeux bien que certains effets les rendent encore plus sombre (je me rappelle d'une pièce qui se remplit de sang et...). Konami a su gardé les mêmes ingrédients pour nous offrir un troisième opus encore bien dérangeant. Bande son toujours composé par Yamaoka, spécialiste des bruitages flippant. 

Moins cérébral que Silent Hill 2, ce jeu nous offre quand même des graphismes époustouflants et terrifiants, il ferme tout de même la boucle et va surement proposer une nouvelle voie pour le futur de cette série. 

Baron Sieghield, jeu terminé, le 15/08/09  

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici