Shenmue

Shenmue

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, aventure
Console(s): 
Dreamcast
Éditeur: 
Sega
Développeur: 
Sega-AM2
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
2000
Support: 
CD
Version: 
Anglaise
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

"Ce mythique jeu avait déjà fait une apparition sur le site mais avait disparu faute d'un avis. Maintenant que je suis motivée et que je me suis bien remémorée le jeu, je peux vous offrir une fiche digne de ce nom (enfin j'espère).
3 CD de jeu + 1 de bonus, le package de Shenmue ne passe pas inaperçu dans une vidéothèque. Il ne passe pas non plus inaperçu sur vos cartes-mémoires puisque qu'il prend pas moins de 80 block, ce qui est énorme. Mais le jeu en vaut la chandelle.
Le premier dans son genre, Shenmue est un jeu d'action et d'aventure où tout est permis ou presque. Très peu linéaire, vous avez la possibilité de vous balader où bon vous semble, de discuter avec qui vous voulez et surtout d'interagir avec le décor de manière aussi libre que fortuite. Pour donner un exemple à ce point, vous pouvez aller dans les magasins pour acheter des boîtes de sardines ou du chocolat, ce qui ne vous sert à rien dans le jeu. Vous pouvez aussi obtenir des petits jouets dans les distributeurs et les revendre aux collectionneurs ou bien vous constituer vous même une collection. C'est fun mais peu utile, ce n'est même pas lucratif. D'autant que dans ce jeu, contrairement à beaucoup d'autres, vous ne trouverez jamais d'argent sous les sabots d'un cheval. D'abord parce que les équidés n'investissent que rarement les villes, et ensuite parce que Shenmue est calqué sur la vraie vie. Ainsi, vous obtenez au départ de l'argent de poche quotidien. Ensuite, vous devrez travailler, notamment aux docks, ou jouer à des jeux d'argent, pour agrandir votre pécule. Je vous déconseille le casino car, même si c'est fun, ça reste hasardeux, comme dans la vraie vie. Et puis le travail aux docks avec le monte-charge est bien fichu et prenant. Il donne même lieu à une course autour des entrepôts. 

Le jeu est principalement un jeu d'enquête, où vous devez glaner patiemment des indices pour pouvoir avancer. La population locale n'est pas forcément bavarde, il faut parfois lui graisser la patte (qui a dit "comme dans la vraie vie" ?). Vous vous aventurez dans les rues de la ville (il me semble que c'est Tokyo, mais j'ai un doute), vous courrez après des malfrats, etc. J'en viens au système énervant de la course de réflexes. On vous prend à partie au cours du jeu, sans vous prévenir. S'ensuit divers évènements, parfois des combats, où votre seule manière de jouer est d'appuyer au bon moment sur les touches qui apparaissent à l'écran. Outre le fait que les touches d'une manette Dreamcast sont nombreuses, la vitesse qu'on vous oblige à avoir rend ces parties du jeu difficiles. Mais avec entraînement et moult essais, on finit par y arriver. De toute manière, vous n'avez pas le choix.
Autre système de jeu très présent, le combat. Certes assez mal répartis au cours de l'aventure, les combats permettent au jeu d'avoir une bonne dose d'action. Sans elle, le jeu serait quelque peu soporifique. Dans ces combats, vous enchaînez parfois aléatoirement les combinaisons de coups, combinaisons que vous pouvez apprendre via le manuel associé. Les coups sont variés mais beaucoup sont difficilement plaçables, surtout à 15 contre 1. On finit donc par faire toujours les mêmes enchaînements rapides, histoire de pas mourir bêtement en voulant essayer de placer le coup du Cygne Etranglé en Gelée.  

A part tout ça, le jeu vous permet aussi de prendre des photos et d'en changer les couleurs. Fun, mais inutile. Vous pouvez vous constituer un album, mais ça ne sert à rien. Vous pouvez par ailleurs acheter des cassettes audio et écouter des morceaux pendant que vous jouez. Inutile aussi.
La musique, parlons-en. Le jeu étant entièrement en anglais, vous avez le choix entre des voix nippones ou des voix anglaises (il me semble). Les sous-titres anglais sont facultatifs (mais indispensables quand on est nul comme moi en anglais). Niveau musique et bruitages, c'est très bien choisi et agréable. J'aime beaucoup l'ambiance des casinos et certaines bandes-sons.
Graphiquement, c'est très beau, surtout pour la console. Les graphismes sont soignés et colorés, vous pouvez d'ailleurs choisir dans quels tons vous voulez jouer (sépia, noir et blanc, couleurs...). Les cinématiques sont dans les graphismes du jeu. A part quelques soucis de mouvements de cheveux et de mains bizarres, je trouve le jeu très réaliste (dans la limite du graphisme japonais, donc à tendance manga). Petit bémol, on croise souvent les mêmes personnes dans des rues différentes. Certes, le nombre de protagonistes, importants ou non, est énorme, mais pas encore assez à mon goût. C'est toutefois appréciable de se balader dans des rues bondées.  

L'histoire est assez banale dans l'ensemble (un gars qui veut se venger de la mort de son père). Par contre, tout ce qui s'y greffe est un peu plus original. Les espèces de gang, les mystérieux miroirs... Bref, on sent qu'à la fin du jeu, on aura droit à une suite, et c'est le cas.
Pour finir, j'aime beaucoup le système de temps qui passe. Les jours et les nuits s'enchaînent, avec leur lot d'activités typiques. Le temps passe toujours inexorablement, une minute de jeu équivalant à une heure dans le jeu. On s'ennuie parfois à traîner en attendant la nuit, mais souvent on maudit ce temps qui passe trop vite, surtout quand on doit être à une heure précise à l'autre bout de la ville et qu'on s'y perd. Car oui, j'ai oublié de le dire, la surface de jeu est énorme et labyrinthique. Heureusement qu'il y a des cartes pour nous aider ! 

En bref, un jeu innovant et sympathique, long à souhait et prenant. A avoir si on possède une Dreamcast." 

DDG, le 10/10/09

Notez une suite sur Dreamcast et Xbox, et qu'une rumeur concernant un troisième volet flotte depuis longtemps. 

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici