Sengoku Basara Samurai Heroes

Sengoku Basara Samurai Heroes

Titre original: 
Sengoku Basara 3 (戦国BASARA3)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
beat'em up
Console(s): 
Wii, PS3
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
2010 (le 29 juillet)
Date de sortie en France: 
2010 (15 octobre)
Support: 
mini-CD, Blu-ray
Version: 
Anglaise sous-titrée français
Nombre de joueurs: 
1 à 2
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
39,99€
Public conseillé: 
Déconseillé aux moins de 16 ans

Test

Sengoku Basara où comment abuser allègrement et délibérément de toutes les exagérations du genre action/samurai pour des massacres rocambolesques. 

Troisième volet officiel de la série des Sengoku Basara, Le jeu est un beat'm'all où l'activité dominante est donc de buter tout ce qui bouge. Principe classique: on choisit sur la carte la bataille que l'on veut mener (deux options en général) et roulez jeunesse. Derrière ses apparences de grosse brute, le jeu comporte un scenario, ce qui est normal puisqu'il relate une partie majeure de l'histoire du Japon (l'ère Sengoku). Mais clairement, il habille le jeu et n'influe quasiment pas le sur gameplay qui se résume à trucider le plus efficacement possible toujours avec le style bien sûr. Toutefois, pour quelques unes des campagnes faites, on peut avoir différents dénouements selon l'ordre des batailles que l'on choisit, c'est la cas par exemple pour la campagne de Masamune. Donc c'est assez sympa, ça permet de varier les parties si on refait une campagne avec le même personnage et de donner une autre dimension au jeu. Mais le résultat ludique est le même: TAPER!


Ieyasu qui fait genre "restons sur un match nul" alors qu'on vient de lui faire la misère avec Masamune 

Le jeu nous sert un joli panel de personnages. Leur nombre est limité au départ mais on en débloque de nouveaux au fur et à mesure qu'on finit les campagnes avec les différents personnages disponibles. C'est dommage que seuls seize personnages soient jouables, il y avait pourtant de quoi faire parmi tous ceux qui apparaissent au cours des campagnes (près de la moitié est non jouable). Mais passons.
Ils sont tous plus puissants les uns que les autres et ne font pas dans la dentelle. Des styles variés mais carrément outranciers pour presque tous: Masamune se bat avec six sabres, Yukimura a deux lances, Motochika utilise une ancre géante, Magoichi a des flingues, mitraillettes, bazookas et même l'armée de l'air en renfort, une de ses techniques ultimes; oui nous sommes bien au Japon XVIIème siècle, pourquoi? Et vous êtes n'êtes pas au bout de surprises!


Un boulet est censé ralentir le prisonnier. Enfin, tout dépend des points de vue.

Les développeurs ont dû s'éclater à créer leurs personnages complètement ignobles de par leur puissance. Mais la sauce prend, les personnages sont cool: chacun a un look et caractère sympa qui lui est propre. Il y en a pour tous les goûts: beaux gosses à gogo (Yukimura en premier de la liste il faut bien l'admettre =p), nanas sexy, chefs charismatiques...


Même le hula hoop est un art martial ancestral.

Je crois que les personnages les plus ridicules du jeu ne seront pas jouables ^^, mais en gros Capcom n'a pas lésiné sur les atouts séducteurs pour gonfler le bagage aguicheur de son jeu. Par contre, il faut bien le dire, Mitsunari a une tronche de merde avec sa coiffure à la con. Heureusement sa classe incomparable lorsqu'il se bat rattrape le coup.
Bien sûr tout ce casting de choc n'est pas là pour un défilé de mode mais bien pour ravager furieusement. Leurs attaques sont monstrueusement destructrices pour décimer le plus d'ennemis à la seconde, on les tue par paquets de dix. Leurs combos sont assez simples à sortir, peu variés mais le minimum est là pour avoir de quoi faire, ce qui permet une prise en main sans problème sans rendre le jeu trop répétitif. Je note juste que le maniement des personnages pour les diriger en combat n'est pas évident. En général on tape n'importe où, ya tellement de pions à tuer que nos attaques frappent presque à coup sûr quelqu'un, mais face à un boss j'ai souvent du mal à bien orienter mon personnage vers le boss, souvent je tape dans le vide (un poing dans la poire de ceux qui osent me dire "c'est parce que t'as no skill"). À part ça, pas de limites à la tuerie. Et c'est sans compter les déchaînements spéciaux: la jauge bleue, celle du Basara qui se remplit à chaque coup porté aux ennemis. Une fois pleine, elle permet de déclencher un enchaînement dévastateur pendant lequel le personnage est invulnérable.


Magoichi en train de faire le ménage avec son Basara

Et comme si cela ne suffisait pas, une troisième jauge existe, la verte, qui elle se remplit à chaque ennemi tué. Une fois à son maximum, la déclencher permet de ralentir énormément ses adversaires pendant un certain laps de temps, vous offrant l'occasion de déballer librement tous vos combos favoris.
En gros, tout est optimisé dans ce jeu pour une chose: ANÉANTISSEMENT TOTAL!
En plus dans les modes facile et normal, il n'y a vraiment aucun challenge, tant contre les pions que les boss, sauf la mission où on est poursuivi par un robot géant.



Le Japon traditionnel, bien connu pour ses innovations technologiques et son avancement sur la robotique.

Donc ces modes demeurent un titanesque défouloir et servent à gagner des niveaux facilement, mais l'intérêt est limité. On se sent presque honteux de zigouiller aussi facilement même si on s'éclate bien. Une fois qu'on a un peu expérimenté notre personnage, on peut passer sans attendre au mode difficile pour avoir enfin du fil à retordre, là il m'est arrivé de mourir deux ou trois fois pour compléter une mission. Rien de bien méchant mais c'était le minimum nécessaire pour ne pas ennuyer le joueur.

L'intérêt augmente avec le mode coopération, on peut faire les campagnes à deux en écran partagé, l'expérience gagnée et le nombre de hits sont partagés. On met les bouchées doubles pour défoncer tout le monde encore plus vite et lorsque l'un des deux personnages est k.o., l'autre peut venir le secourir en restant à proximité (dans la limite du cercle jaune autour de notre allié en détresse) pour permettre à celui à terre de récupérer rapidement sa vie et de repartir à l'attaque. Évidemment, c'est la défaite si les deux personnages meurent en même temps. Le mode deux joueurs n'influe pas sur le scenario du jeu, le joueur deux peut se retrouver à affronter son propre personnage. Donc, bien qu'il n'ait pas été poussé très loin, ce mode reste vachement sympa quand même.
Je ne sais pas s'il y a d'autres modes de jeu, c'est tout ce que j'ai pu tester pour le moment. 

En somme, Sengoku Basara 3, ça bastonne à donf, cependant pas d'effusion de sang, ni de trippes qui voltigent à la Ninja Gaiden II, non rien de tout ça, le jeu très accessible à un large public visuellement (malgré ce qu'indique le PEGI). En bref, le jeu est joyeux festival de bourrinage. Il assume complètement l'énormité de ce qu'il présente et ça marche, on kiffe aussi et on se fend la poire!
Les graphismes ne sont pas mal du tout pour de la Wii, les cinématiques sont très belles. En revanche si les graphismes sont les même pour PS3, ça risque de paraître cheap. De retour sur la version Wii, on constate que tous les pions que l'on élimine sont totalement bâclés graphiquement. Tout comme l'écran où l'on doit choisir sa bataille, la carte est super moche et les armées sont représentés par des formes qui ressemblent à des pièces de Tetris, c'est n'importe nawak XD
Ensuite, les musiques aussi sont à mourir de rire.

Ensuite, dans les missions, on est censé avoir des grandes batailles dont certaines qui ont pu marquer l'histoire du Japon. Mais qu'à cela ne tienne, on nous met en fond de la dance, du jazz-électro, du rock, etc. C'est bien funky quoi.
Tous ces éléments laissent penser que le jeu n'est pas franchement abouti, ou que l'équipe a eu un peu la flemme de le soigner davantage. Néanmoins, étant donnée l'ambiance totalement folichonne du jeu, ça rentrerait presque dans la démarche héhé. 

Bilan de tout ça. Un système de jeu est très classique du genre, il n'y a rien de bien nouveau. Ce qui peut le différencier d'un Dynasty Warriors ou Samurai Warriors? Sûrement son aspect déjanté avec toutes les exagérations et incohérences historiques, et son équipe de guerriers irrésistibles. On passe l'éponge sur les détails techniques qui pourraient laisser à désirer pour savourer un univers vraiment fun d'un jeu explosif! 

Hanoko, le 23/12/2010

Retrouvez la fiche de l'anime Sengoku Basara - Samurai Kings et du film d'animation Sengoku Basara - The Last Party

Wallpapers

Vous êtes ici